Portrait Alice Gautreau                                Couv seuls les poissons morts suivent le courant éd Pygmalion

 

Alice Gautreau est sage-femme pour Médecins sans frontières. Elle raconte son parcours incroyable dans son livre Seuls les poissons morts suivent le courant paru aux éditions Pygmalion.

https://www.editions-pygmalion.fr/Catalogue/hors-collection/documents-et-temoignages/seuls-les-poissons-morts-suivent-le-courant

 

Voici un site qu’elle affectionne tout particulièrement : www.sosmediterranee.fr

 

 

J’ai rencontré cette jeune femme rayonnante à l’hôtel Renaissance Paris Arc de Triomphe. Sa joie de vivre, sa simplicité et son authenticité m’ont séduite. Je la remercie d’avoir accepté mon invitation et de sa spontanéité. Sa passion pour son métier lui confère une personnalité empreinte de fraîcheur et de combativité. Elle est mon invitée des « Rencontres féeriques » de cette semaine. Chaque jour, découvrez une partie de notre échange.

 

On arrive à la partie féerique de cet entretien. Que représente pour vous le bonheur ?

Il y a plein de choses qui peuvent rendre heureux. La sensation de bonheur peut venir d’un bon petit croissant, d’un sourire, d’un échange avec quelqu’un. Ce sont les petits moments qui font le bonheur.

 

Et si vous aviez une recette du bonheur à partager ?

Apprécier les petits moments de la vie. Je viens de lire le passage d’un livre The wisdom of no escape de Pema Chodron qui raconte l’histoire d’une femme qui court, parce qu’il y a des tigres qui la pourchassent et elle arrive au bord d’une falaise. Et là, elle voit des vignes pour descendre. Elle descend via les vignes et à mi-chemin, elle regarde en bas, et il y a d’autres tigres, elle regarde en haut et il y a maintenant une souris qui est en train de manger sa vigne. Elle regarde à côté, elle voit des fraises qui sont en train de pousser. Elle se dit qu’elle va manger les fraises. C’est peut-être ça le bonheur aussi ? Il faut profiter, c’est sûr la situation est horrible, elle ne va probablement pas s’en sortir mais au moins elle aura mangé des bonnes fraises (sourires).

 

On revient toujours à l’instant présent en fait.

Oui voilà.

 

Et accueillir ce que la vie nous envoie.

Oui, profiter de l’instant.

 

Est-ce que la gratitude, la reconnaissance vous animent ? Est-ce qu’elles font partie de votre quotidien ?

Je ne suis pas du tout religieuse. Je fais beaucoup de yoga. Je suis en train de découvrir que je suis spirituelle. La spiritualité aide à avoir un équilibre. La gratitude fait partie des principes essentiels de la spiritualité. Etre reconnaissant des petites choses de la vie, il faut voir ces petites choses qui rendent heureux et prendre le temps de les apprécier. Etre reconnaissant envers la vie, l’univers.

 

Vous êtes démonstrative ou plutôt pudique dans la manière de remercier votre entourage ?

Je suis plutôt démonstrative pour tout (rires).

 

Vous disiez que vous étiez effectivement très tactile mais parfois certaines personnes sont dans la retenue dans les mots ?

Oui dans les mots, je suis plus sur la retenue. Des fois, c’est difficile de formuler les choses exactement.

 

Pourquoi ?

Je ne sais pas trop. J’essaie de me connaître moi-même. Le bonheur, l’amour, la reconnaissance, tout ça, c’est lié. J’aime beaucoup qu’on m’aime mais je ne sais pas trop si je m’aime beaucoup. Je pense qu’il faut que j’apprenne un peu plus à m’aimer moi-même.

 

C’est la base…

Oui, bien sûr, c’est la base. Ma sœur est très spirituelle, elle est prof de yoga, on en parle beaucoup, elle me guide.

 

Vous parliez de la bienveillance envers les autres mais est-ce que la bienveillance n’est-elle pas aussi importante envers soi-même ?

Oui, c’est sûr, se donner le temps, s’excuser soi-même pour nos failles.

 

S’aimer dans sa globalité en fait.

Oui exactement. Je trouve que ce n’est pas facile. Je ne juge pas les autres mais j’ai beaucoup de facilité à me juger moi-même.

 

Et la méditation, vous pratiquez ?

J’ai essayé mais c’était difficile d’être seule dans mes pensées. Mais j’ai installé une application qui est payée par MSF car il a été montré que la méditation aidait beaucoup pour toutes formes de dépression et les humanitaires sont les plus déprimés de la planète. C’est compréhensible, il y en a énormément qui souffrent de stress post-traumatique.

 

Vous voyez tellement l’innommable.

Exactement, c’est difficile de faire le tri dans tout ce qu’on voit et de compartimenter tout ça et de trouver la paix avec tout ce qu’on vit mais pas uniquement les horreurs que l’on voit mais aussi d’être loin de sa famille, d’être dans des équipes qui ne sont pas toujours bienveillantes. J’ai eu énormément de chance mais je sais qu’il y a parfois des équipes qui ne sont pas en harmonie. Il suffit d’une personne toxique pour que tout le monde le ressente. Il m’est arrivé une fois d’avoir une personne négative qui se plaignait tout le temps et ça nous a tous plombés. Je pense que la méditation peut nous aider à nous évader et à nous sortir de tout ça.

 

Mes amies les petites fées ont un message à vous délivrer. Acceptez-vous de le recevoir ?

Oui.

 

Je vais vous demander de penser rien qu’à vous et de choisir une carte.

 

                          

Copyright : Illustrations Laure Phelipon/éditions Jouvence – Coffret Conseils de fées et potions magiques de Valérie Motté

 

C’est drôle c’est exactement ce que je disais, c’est ce que je fais en ce moment.

 

J’adore, je suis toujours émerveillée par leurs messages. Ça prouve une fois de plus leur présence.

 

Si vous aviez une baguette magique à quoi vous servirait-elle ?

J’aimerais bien me téléporter car je n’aime pas prendre l’avion. En plus ce serait très écologique (sourires).

 

Je remercie Caroline et toute l’équipe de l’hôtel Renaissance Paris Arc de Triomphe de nous avoir accueillies chaleureusement.

 

            Logo Renaissance                                                                   

 

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA