Portrait Fabienne Dalphin Baucheron                       Couv Jouez avec l'énergie des couleurs

 

Fabienne Dalphin Baucheron est coach, conférencière et auteure. Cette ancienne mannequin, comédienne et maquilleuse de cinéma utilise depuis 18 ans son expérience, son savoir-faire et son intuition pour accompagner les personnes qui veulent retrouver de l’estime de soi et se sentir mieux dans leur peau.

 

Pour découvrir ses différentes activités :

https://www.elegancecouleursharmonie.fr

 

Son nouveau livre « Jouez avec l’énergie des couleurs pour vous épanouir jour après jour » est paru aux éditions Guy Trédaniel :

http://www.editions-tredaniel.com/fabienne-dalphin-baucheron-auteur-3960.html

 

 

Fabienne Dalphin Baucheron est mon invitée des « Rencontres lumineuses ». Les couleurs seront mises à l’honneur tout le mois de janvier, une jolie façon d’illuminer cette nouvelle année 2019. Chaque lundi, vous découvrirez une partie de notre échange téléphonique. Je la remercie de sa confiance et de ce moment de partage coloré.

 

 

Vous nous disiez que les couleurs émettent de l’énergie mais concrètement ça représente quoi dans votre vie au quotidien ?

C’est une énergie positive qui m’accompagne tous les jours. C’est une manière de voir la vie. Je pense souvent à cette phrase de Walt Disney « Rêve ta vie en couleurs, c’est le secret du bonheur ». Elle résume  bien ce que je ressens. C’est ludique. Je m’amuse chaque jour avec les couleurs à travers les vêtements notamment et cela me rend joyeuse, gaie. J’ai ouvert ma société de coaching en 2000 en étant bien consciente du pouvoir des couleurs. Avant de parler de formes et de matières dans mes séances de coaching, on parle d’abord de couleurs parce que c’est ce qu’on voit tout de suite. Or, je trouve que nous sommes dans une société où l’on minimise l’importance des couleurs. Peut-être parce qu’elles ont toujours été là. Le bois est marron brun, le ciel est bleu… Et tout le monde trouve cela normal. Alors, observons les couleurs autour de nous et servons-nous d’elles pour vivre une vie plus colorée. Ce livre est là pour leur redonner leurs lettres de noblesse. Dans nos vies d’occidentaux surbookés, on ne les regarde pas. Elles sont pourtant partout autour de nous. La terre s’appelle la planète bleue tout de même ! L’énergie des couleurs c’est de la vibration pure. C’est un langage de communication qui va dégager des ondes de couleurs donc des fréquences chromatiques. Les personnes qui vont être autour de nous vont y être sensibles et vont les interpréter.

 

On parle d’ailleurs de chromathérapie.

Oui tout à fait le soin par les couleurs.

 

Quel est votre parcours ? Je suppose qu’il y a eu des événements déclencheurs qui vous ont amenée au développement personnel ?

J’ai toujours voulu être comédienne. Je me suis toujours sentie à part dans ma famille, j’avais envie d’une vie originale, j’étais celle qui ne souhaitait pas travailler tous les jours au même endroit ni avec les mêmes personnes. J’avais envie de me déplacer, de ressentir de l’adrénaline. À l’âge de 16 ans, je faisais des castings et j’ai fait les cours Florent. Comme j’étais grande et mince, j’ai été mannequin free-lance. Il ne fallait pas que je sois ralliée à qui que ce soit. Besoin de liberté, de faire ce que je voulais. Etre un électron libre. Je faisais mes castings en moto. J’en voulais tellement que je décrochais des rôles. Comme je pratiquais les arts martiaux, on m’a considérée comme une comédienne cascadeuse. Ça m’a dérangée. Je trouvais ça réducteur. Ma vie a changé un petit peu quand j’ai eu un agent. J’ai tourné dans plusieurs téléfilms et séries pendant une quinzaine années mais ce qui me gênait c’est qu’on me confiait des seconds rôles qui manquaient d’intensité, de profondeur. Ces rôles tournaient autour des personnages principaux et aucun rôle plus important ne se présentait. Avec les années, cette situation m’a pesé. Et je pense que je n’étais pas la seule comédienne à vivre ça. Mes fils grandissaient et je me demandais si ce métier me rendait heureuse et m’épanouissait… On me donnait souvent des rôles de femme névrosée. J’arrivais sur les plateaux avec mon humeur colorée, mon côté plutôt clown et l’énergie du texte était si plombée… Entre temps j’étais devenue maquilleuse sur d’autres tournages. J’ai aimé ce métier, la folie d’un plateau, les horaires fous, c’était agréable. J’ai arrêté le mannequinat petit à petit. Le métier de comédienne a continué mais avec une sorte de frustration de « ne pas avoir plus que ça ». Et puis sur le dernier tournage auquel j’ai participé en tant que comédienne, je me suis demandée ce que je faisais là. C’était la première fois que je me posais cette question. À ce moment-là, ça a été comme une révélation. J’ai entendu ma petite voix intérieure me dire « Et si c’était ta dernière ?». Sans aucune tristesse, aucun état d’âme, comme une évidence. C’était vrai !

Mon activité de développement personnel avait déjà commencé en douceur et j’ai arrêté le métier de comédienne quand mon agent a fermé.

Plus jeune, j’ai toujours voulu aider les gens. Je voulais être assistante sociale, être dans le para médical puis kiné. Finalement j’ai obtenu un bac général qui ne m’a pas servi à grand-chose puisque j’ai commencé mes castings dans la foulée. Quand j’ai basculé complètement dans le développement personnel, j’ai voulu réunir tous mes acquis professionnels pour en faire quelque chose de concret et de fort. C’est le coaching en image qui m’est apparu comme une suite logique de mes précédentes activités, comme le métier qui réunissait le plus grand nombre de critères pour moi. Un an à trouver une formation qui me correspondait, deux ans de formation puis j’ai ouvert ma société. Le concept, qui s’appuie sur la morphopsychologie avec l’étude des trois étages du visage et de la gestuelle, permet d’accéder à des informations, des données uniques de chaque personne. On est à même de proposer un style vestimentaire qui soit complètement en adéquation avec sa nature profonde. Ça devient un vrai travail de développement personnel. Tous mes métiers précédents me servent aujourd’hui encore et l’expérience de ces 18 années permettent de proposer un service de qualité qui séduit de plus en plus de particuliers.

 

Comment se passe une séance d’accompagnement individuel ?

Je propose des séances de coaching en image qui se décomposent en 3 ou 4 séances.

La première concerne la découverte des couleurs de vêtements. Puis, 8 à 15 jours plus tard, une séance sur la découverte des couleurs de maquillage est proposée. Ensuite, on enchaîne avec la restructuration de la garde-robe existante avec les vêtements, les chaussures, les accessoires, les bijoux en tenant compte de ce que l’on a vu avant. On fait le point et on regarde ce qui manque à la garde-robe. La personne devient hyper sélective et  n’achète que ce dont elle a besoin. On achète intelligemment et à long terme. Après, je propose un shopping des pièces manquantes de la garde-robe et on peut faire une séance par saison en cas de besoin. J’adore voir les femmes se révéler.

 

Je propose aussi un coaching global. Après avoir défini leurs objectifs, c’est un coaching sur 6 mois avec une séance une fois par mois d’1h15, sachant qu’entre deux séances, le travail continue de se faire. A chaque séance, un flacon de fleurs de Bach est constitué, nos échanges sont riches et les prises de conscience s’installent. Les personnes repartent également avec un ou deux parfums de soins et une pierre. Je reste à l’écoute de leurs besoins et de leurs envies. C’est du sur-mesure. Je souhaite qu’elles intègrent leur caractère unique et qu’elles doivent mettre en valeur leur richesse intérieure.

J’aime dire que ce travail est un révélateur de ce que l’on est vraiment.

 

Découvrez la suite lundi prochain…

Retrouvez l’article précédent :

http://valeriemotte.com/fabienne-dalphin-baucheron-1-4/

 

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté