Portrait Florian Lucas               Couv livre Florian Lucas

 

Florian Lucas est magnétiseur, conférencier, formateur et auteur. Il se définit comme un explorateur de la vie.

Son livre « Comment changer le cours de votre vie grâce à l’énergie d’Amour » est paru aux éditions Exergue.

http://www.editions-tredaniel.com/florian-lucas-auteur-3143.html

 

Pour découvrir l’univers de Florian :

https://www.magnetiseur91.fr

 

Le 24 mars prochain, il animera une conférence « La puissance de l’intention d’amour » à Paris. Voici tous les détails et le lien de la billetterie :

https://www.facebook.com/events/2173111149620049/

https://yurplan.com/event/L-eloge-de-la-douceur-et-la-puissance-de-l-intention-d-Amour/36127

 

 

Florian Lucas est mon invité des « Rencontres féeriques », le premier de l’année. Commencer ce cycle en parlant d’amour inconditionnel est un cadeau précieux. Chaque jour de cette semaine, vous découvrirez une partie de notre échange. Je le remercie de sa disponibilité, de sa sincérité et de sa sensibilité.

 

 

Tu as un parcours atypique. Peux-tu nous le raconter ?

Petit quand j’étais jeune enfant, j’ai commencé dans la douleur parce que j’ai connu des problèmes psychomoteurs. Quand j’étais contrarié,  je tremblais énormément même les muscles de mon visage tremblaient, se contractaient. J’écrivais très lentement, j’étais très anxieux mais j’ai toujours eu cette foi. Je devais avoir 6 ou 7 ans quand j’ai vécu une expérience spirituelle extraordinaire qui m’a fait ressentir cette énergie d’amour. Je l’ai ressentie au travers de mon corps, de mon esprit, de mon âme. J’avais un tableau de la Vierge Marie qui se trouvait au-dessus de mon lit. Mon regard a été attiré par lui. J’ai fait le tour avec mon doigt et sans aucune blessure, j’avais des gouttes de sang qui coulaient sur mes doigts. C’est ma première expérience qui m’a fait percevoir les choses différemment. Je m’en suis rendu compte que trente trois ans après lorsque j’ai rencontré la magnétiseuse qui m’a expliqué que ce phénomène s’appelait « les larmes de la Vierge ». Ensuite j’ai réussi par la volonté  – malgré avoir redoublé trois fois – à avoir passé mon BEP, à être gendarme pendant onze ans. Je me suis lancé dans le karaté, ça m’a beaucoup aidé. Ce n’était pas qu’un sport mais c’était un art martial et j’y voyais des valeurs comme l’honneur. Je voulais apprendre le karaté pour pouvoir me défendre mais aussi les enfants ou une vieille dame qui se ferait agresser dans la rue. Il y avait aussi une énergie qui m’attirait. Il y a eu aussi la méditation même si j’ai commencé beaucoup plus tard.

Après avoir été gendarme mobile et départemental, j’ai fait partie des métiers spécialisés. Mon but était d’intégrer le GIGN mais j’ai passé mes tests où je me suis blessé. Ma volonté ensuite était de passer dans la police pour intégrer le RAID. Ça ne s’est pas fait parce que ce n’était pas ma voie.

 

Tu étais à la BAC ?

J’étais à la brigade des stups, j’ai fait la BAC aussi. J’ai fait une bonne carrière à la brigade des stups où j’étais officier de police judiciaire, j’étais gradé. Je travaillais avec les magistrats et avec les indics. Avec les indics, il y avait cette empathie. Je me souviens de quelque chose qui m’a beaucoup touché. En parlant d’un monde meilleur, il y avait une toxicomane à l’héroïne qui devait avoir la quarantaine à peu près, qui m’a dit que si tous les policiers étaient comme moi, le monde changerait. C’est une phrase qui m’a beaucoup ému, j’en ai versé quelques larmes quand elle me l’a dit. Parce que j’étais à leur écoute, il y en avait qui avaient le SIDA, qui ne pouvaient pas en parler à leur famille. Je les écoutais. Ils me fournissaient ces renseignements parce que je les écoutais et je leur disais que j’étais là pour les aider et c’est comme ça qu’on allait travailler ensemble pour essayer d’atténuer la guerre de la drogue.

 

Tu as finalement quitté la police. Quel a été le déclic ?

La gendarmerie et la police, j’y suis entré pour aider les gens. Je voyais que le système n’était plus juste et plus adapté à mes convictions. Les victimes étaient en détresse, les auteurs des faits étaient relâchés, la parole des policiers ou des gendarmes n’avait plus aucune valeur alors que la parole d’un délinquant ou d’un criminel avait une valeur extraordinaire. Pour moi c’était injuste et je travaillais dur pour que ce soit juste pour les victimes. Et puis une personne de mon entourage m’a dit que je pourrais aider un grand nombre de personnes avec le magnétisme. Et je sentais au plus profond de moi que ça existait déjà. Il s’agissait d’un souvenir futur.

 

Qu’est-ce le souvenir futur ?

Le souvenir futur c’est quelque chose qui existe mais je ne l’ai pas encore vécu. Je ne perçois pas les détails mais j’ai une conviction qui vient du plus profond de mon âme. Je reste cependant une personne simple et ne veux en aucun cas être considéré comme un être exceptionnel. J’aime dire que ma religion c’est l’amour car il n’y aucun pouvoir dans ce mot, il n’y a que le don, que de la pureté. Je ne veux surtout pas être considéré comme une personne supérieure aux autres. Bien au contraire, je ne suis qu’un être humain comme toute personne qui vit ici.

Le souvenir futur peut être lié à la loi d’attraction même si je la perçois différemment. L’abondance n’est pas que financière même si l’argent est une énergie.

Quand les gens me disent que ça ne fonctionne pas, ils oublient que l’énergie vibre. Dans nos cultures, on demande d’abord avant de donner. J’ai avant tout énormément donné, envoyé de l’amour avant de demander.

 

C’est être dans la gratitude constamment même si des événements, des choses ne sont pas encore là…

Tout à fait. Même dans mes projets, je leur envoie de l’amour. Avant de demander, envoyez de l’amour. Et lorsque vous demandez, ne posez pas d’attente. Ayez confiance. Si ça ne vient pas maintenant soit vous n’êtes pas prêt soit l’autre ne l’est pas. Ne perdez pas espoir mais avant de demander, faites vos preuves, envoyez plein d’amour, faites des bonnes actions et ensuite vous vibrerez différemment. Vous allez atteindre un taux de vibration tellement plus élevé que l’énergie au lieu de se fermer va s’ouvrir. Vous allez attirer probablement comme un aimant – il faut que cela soit honnête et que la demande soit pure – de belles choses. Je vous le souhaite. Attention je ne dis pas que ça arrive tout le temps, je ne suis pas non plus un donneur de faux espoir mais pour mon cas, cela est arrivé, cela continue à se réaliser.

 

Découvrez la suite demain…

 

Retrouvez les articles précédents :

http://valeriemotte.com/florian-lucas-1-5/

http://valeriemotte.com/florian-lucas-2-5/

 

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn