Portrait Frédéric Mars                         Couv Tout le bonheur du monde tient dans ta poche

                                  Crédit Photo : Stéphane de Bourgies

 

Frédéric Mars est auteur. Son dernier roman « Tout le bonheur du monde tient dans ta poche » vient de paraître aux éditions French Pulp.

Une jolie histoire empreinte d’espoir, d’amour et de bienveillance, un retour à la vie.

 

https://www.amazon.fr/Tout-bonheur-monde-tient-poche/dp/B076285WVW/ref=sr_1_sc_3?ie=UTF8&qid=1524333059&sr=8-3-spell&keywords=frédérc+mars

 

Suivez son actualité sur sa page facebook : https://www.facebook.com/fred.mars2

 

J’ai rencontré Frédéric il y a une dizaine d’années lors d’une soirée littéraire. Une connaissance commune nous a présentés et depuis notre amitié n’a fait que se renforcer. Il est précieux à mon cœur. Je lui suis reconnaissante car il a m’a ouvert les portes de l’édition et m’a confié les clés. Grâce à lui, j’ai pu être publiée et depuis je suis mon chemin.

Il est mon invité des « Rencontres féeriques ». Chaque jour de cette semaine, vous découvrirez une partie de son interview réalisée par téléphone. Je le remercie de sa confiance, de sa simplicité et de son authenticité.

 

Que signifie pour toi le bonheur ?

Une attente et un travail. C’est un putain de boulot. On pense très longtemps dans sa vie que c’est quelque chose qui doit nous être donné jusqu’à comprendre que c’est quelque chose qui doit être travaillé, façonné.

 

On en est responsable ?

Oui d’une certaine manière, on en est en grande partie responsable. Pas intégralement responsable, non,  mais oui on en est en grande partie les acteurs et les responsables. Ce qui est en soi une découverte extrêmement pesante, parce que c’est lourd de responsabilité et en même temps libérateur, parce que ça nous libère d’une forme de déterminisme. Si on en est responsable, on n’est pas juste les jouets d’un truc qui nous tombe dessus. C’est compliqué à appliquer au quotidien car c’est bien beau de se dire ces choses-là, c’est plus difficile à mettre en pratique. Après chacun trouve sa formule et sa technique pour y arriver.

 

Tu n’aurais pas vraiment une recette du bonheur à partager ?

Non, je m’en garderai bien. Je cherche déjà à mener mon petit bonhomme de chemin…

 

As-tu constaté tous ces changements énergétiques qui bousculent un petit peu notre planète ? Comment arrives-tu à les vivre ? Es-tu hypersensible à ça ?

Oui et non. Oui j’y suis sensible comme tout le monde forcément moins que toi. Après comme mon activité est très ancrée dans un monde fait d’imaginaire, par la force des choses, je m’en extrapole un tout petit peu. J’en suis un peu protégé.

 

Quand tu as besoin de te ressourcer, que fais-tu ? Tu médites ?

J’ai une pratique moins régulière que toi avec la méditation, c’est l’auto-hypnose. Elle me fait toujours du bien quand je la pratique. C’est une manière de se mettre dans une conscience modifiée, un vrai retour sur soi. Tu peux t’adresser des messages qui sont censés reprogrammer ton inconscient. C’est quelque chose que j’apprécie bien. Ça m’arrive un petit peu de méditer. Comme je m’évade beaucoup dans la fiction, je suis aussi un gros consommateur de fictions. J’adore aller au cinéma, je m’évade et je vis grâce à ces mille vies. C’est un moyen de me vider la tête et de me ressourcer.

 

On arrive à la partie féerique. Mes amies les petites fées ont un message à te délivrer, acceptes-tu ?

Evidemment oui.

 

Je vais te demander de choisir un chiffre entre 1 et 12.

Le 8.

 

                                        

Copyright : Illustrations Laure Phelipon/éditions Jouvence – Coffret Conseils de fées et potions magiques de Valérie Motté

 

 

C’est drôle on parlait justement des façons de se ressourcer.

Merci les petites fées.

 

 

Si tu avais une baguette magique, à quoi te servirait-elle ?

A rendre les gens plus calmes et plus sereins. A leur chasser leurs peurs. La peur est la cause en grande partie des conflits, des agressivités et des problèmes de ce monde. Je pense que, si d’un coup d’un seul, si personne n’avait plus vraiment peur ni de soi ni des autres, infiniment de choses se passeraient mieux.

 

Je te remercie de ta confiance, de ton amitié et de ce moment de partage. Est-ce que la gratitude et la reconnaissance sont importantes dans ton quotidien ?

De plus en plus. Je pense que je n’ai peut-être pas été assez reconnaissant et je n’ai pas suffisamment exprimé de gratitude même pas forcément verbalement mais même comme ça en pensée. Je m’efforce de plus en plus à l’exprimer en paroles, en actes ou en pensées. Oui c’est devenu de plus en plus important pour moi y compris dans des circonstances qui ne sont pas censées appelées à la gratitude. C’est vraiment apaisant.

 

 

 

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA