Lomig Guillo

 

 

Lomig Guillo est rédacteur en chef du magazine Management. Il est également auteur. Son premier livre « Les secrets du Mont-Saint-Michel » paru aux éditions Prisma a obtenu la Mention Spéciale du jury du Prix Du Guesclin.

http://www.editions-prisma.com/catalogue/livre/litterature-generale/essais-et-documents/les-secrets-du-mont-saint-michel

 

La biographie qu’il a écrite sur Pascal Obispo vient de paraître aux éditions Prisma.

http://www.editions-prisma.com/catalogue/livre/litterature-generale/essais-et-documents/pascal-obispo

 

 

Lomig Guillo, que je connais depuis plus de vingt ans et avec lequel j’ai travaillé, est mon invité des « Rencontres féeriques ». Chaque jour de la semaine, découvrez une partie de son entretien. Je le remercie de sa confiance, de sa simplicité et de sa fidélité.

 

 

On a l’image d’un Pascal Obispo hypersensible ou du moins d’une sensibilité à fleur de peau. Qu’en est-il pour toi ?

Sa sensibilité c’est son outil de travail. Moi, je ne suis pas un artiste.

 

Il y a des gens qui ne sont pas forcément artistes et qui sont extrêmement sensibles.

Oui sans doute. Je suis quelqu’un qui a l’air plutôt zen et calme tout le temps. Je suis moins démonstratif que certains, mais ça n’empêche pas.

 

Es-tu réceptif aux énergies ?

Dans ses interviews, Pascal Obispo parle souvent de « vibrations dans la matrice ». Il fait lui-même des liens entre son passé et aujourd’hui. Il dit qu’il voit des chiffres – comme dans le film Matrix – qui bougent un peu devant lui comme si ça lui transmettait des messages. Je partage assez ça même si je suis quelqu’un de plutôt cartésien, rationnel. On n’est finalement tous qu’un grand regroupement de particules et d’atomes qui s’animent, on ne sait pas trop comment entre eux. Forcément il doit y avoir des connexions visibles et des interconnexions invisibles. Après savoir comment ça se passe et pourquoi, ça m’échappe. Mais j’ai tendance à penser qu’il y a plein de liens invisibles partout et que l’on y est plus ou moins sensible les uns et les autres.

 

Es-tu attentif et à l’écoute de ton intuition ?

Oui de plus en plus parce que finalement on est la personne qui nous connaissons le mieux. Il faut s’écouter. Il faudrait toujours écouter ses intuitions. J’essaie de le faire de plus en plus. Il y a une phrase que j’aime bien qui dit quand il y a un doute, il n’y a pas de doute. Ça permet souvent de trancher assez facilement.

 

On parlait des énergies, de l’intuition. Je crois aux signes de la vie. Est-ce que toi aussi tu y crois et si oui aurais-tu un ou deux exemples à nous raconter ?

J’ai toujours tendance à penser qu’il y a plein de petits trucs qu’on ne voit pas, que d’autres voient ou interprètent. Il y a des gens qui sont beaucoup plus sensibles à des détails alors que d’autres vont avoir des visions beaucoup plus globales. Parfois c’est simplement parce que l’on n’est pas attentif tous aux mêmes choses au même moment.

 

Les signes sont propres à chacun.

Les signes qu’on nous envoie, les petits trucs qu’on va interpréter ou se dire untel pense à nous… c’est plus compliqué pour moi de le percevoir. Il y a truc qui me frappe souvent c’est la façon dont on va rencontrer des gens, sans les connaître, sympathiser avec. Tout d’un coup avoir envie d’aller vers eux et découvrir au final qu’on a plein de choses en commun soit des détails, une ville d’origine, un parcours semblable ou des connaissances communes. Ça m’arrive assez souvent et de plus en plus de le remarquer. Tu es sans le savoir attiré par des gens d’un point de vue amical, professionnel ou pour qui tu vas éprouver de la sympathie. Et tu vas te rendre compte en creusant qu’il y a beaucoup plus de points communs que ce que la surface pouvait te laisser imaginer. C’est qu’on a quand même une sorte de flair, d’instinct et quelque chose qui fait qu’on va se renifler entre semblables. Je trouve ça très curieux et ça m’interpelle.

 

Est-ce que tu ne penses pas que dans certains cas, ça pourrait être des rencontres karmiques, des retrouvailles de vies passées ? Je ne sais pas si tu crois au karma, aux vies antérieures. J’y crois et je pense que parfois on se retrouve. C’est aussi une explication pourquoi il y a une attirance si forte entre deux personnes qui ne se connaissent pas ou voire une répulsion ? Est-ce que ça te parle ?

Pas en tant que tel. Je crois que l’on est des maillons d’une grande chaîne et que forcément il y a parfois des trucs qui se transmettent, que l’on ne maîtrise pas. Je pense qu’il y a des formes de liens tissés et invisibles, qui font que l’on est nous-mêmes un simple maillon dans l’histoire de l’humanité, mais qu’on est là pour prendre quelque chose du passé que l’on doit transmettre d’une manière ou d’une autre.

 

Découvrez la suite demain…

 

Retrouvez les articles précédents :

http://valeriemotte.com/lomig-guillo-1-5/

http://valeriemotte.com/lomig-guillo-2-5/

 

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn