Marie-Laure Jacquet est sophrologue et dirige l’Institut National d’Enseignement de la Sophrologie (INES) à Paris. Master Spécialiste en Sophrologie Caycédienne, formée directement par le professeur Alfonso Caycédo, fondateur de la Sophrologie, dont elle fut l’une des dernières élèves, elle est également titulaire d’un DEA de droit du travail. Elle intervient comme consultante en entreprise sur les risques psychosociaux et comme sophrologue. Son livre « S’épanouir professionnellement grâce à la sophrologie » est paru aux éditions Josette Lyon.

 

http://www.editions-tredaniel.com/sepanouir-professionnellement-grace-la-sophrologie-p-7894.html

 

Pour découvrir son univers :

http://www.sophrologiepourtous.com/index.html

 

 

Marie-Laure Jacquet est mon invitée des « Rencontres lumineuses ». La sophrologie est mise à l’honneur en ce mois de septembre. Chaque lundi, je vous partagerai une partie de son entretien. Je la remercie de sa disponibilité et de ses conseils pour bien démarrer la rentrée.

 

 

Votre livre « S’épanouir professionnellement grâce à la sophrologie » est paru aux éditions Josette Lyon, pouvez-vous nous présenter la sophrologie ?

La sophrologie est aujourd’hui une discipline de plus en plus connue et pratiquée. C’est une méthode qui a pour objectif d’accompagner le changement vers le mieux-être. C’est pourquoi elle concerne des demandes très variées et un large public.

Elle a été créée par un médecin espagnol, le docteur Alfonso Caycédo dans les années 60 en Espagne et s’est développée progressivement dans toute l’Europe. Elle repose sur un travail à la fois sur le corps (et en cela, elle s’inspire du Yoga) et sur l’esprit (c’est-à-dire qu’elle nous permet de travailler sur nos émotions et sur nos pensées négatives). L’objectif pour le sophrologue est d’aider la personne qui le consulte à sortir d’une difficulté, d’un mal-être ou à atteindre un objectif important.

Les moyens utilisés pour cela sont la respiration, la visualisation, des mouvements corporels et le travail sur l’énergie.  Mais avant tout, ces techniques doivent être pratiquées dans un niveau de conscience modifiée. C’est la caractéristique de la sophrologie et ce qui la distingue d’autres disciplines. Cela signifie qu’en utilisant le son de sa voix, le sophrologue va en début de séance, amener la personne au bord du sommeil, sans atteindre l’endormissement. Cela installera un niveau de détente et un retour à soi-même, nécessaire pour la pratique des exercices qui seront ensuite proposés.

 

À qui s’adresse-t-elle ? Aux enfants également ?

L’un des intérêts de la sophrologie est sa facilité. Ce qui la rend accessible au plus grand nombre.

Dès 4 ans, c’est-à-dire dès qu’il est en mesure d’accepter que son père ou sa mère le laisse avec le sophrologue et l’attende dans la salle d’attente, l’enfant est capable de recevoir une séance et d’en ressentir le bénéfice. Les enfants sont en général très réceptifs et aiment beaucoup cela. De l’autre côté de la vie, les séniors apprécient cet accompagnement qui leur permet de rester au contact de leur corps, d’être dans la prévention du vieillissement et dans la stimulation de la mémoire. Entre les deux, sont concernés tous ceux qui traversent une difficulté ou sont dans un désir de changement en ressentant le besoin d’y être accompagnés. Des populations plus spécifiques recourent également à la sophrologie : les sportifs et les artistes afin d’améliorer leurs performances ; les femmes enceintes afin de vivre une maternité épanouie …

À noter que la sophrologie s’adapte très bien au handicap physique car lorsqu’un mouvement ne peut pas être réalisé corporellement, le sophrologue le fait visualiser, ce qui permet d’obtenir un résultat très proche.

 

Dans quelles situations est-elle recommandée ?

Les indications les plus fréquentes de la sophrologie sont :

  • La gestion du stress. Nous pouvons dire que le sophrologue est le spécialiste du stress, quel qu’en soit l’origine : stress professionnel, stress de l’étudiant avant les examens, de l’acteur, du sportif de haut niveau, du patient avant une opération ; stress lié à un changement de vie (mariage, naissance, déménagement, traitement médical … ).
  • Le renforcement de la confiance en soi. Ce qui s’accompagne de la capacité de s’affirmer et de trouver sa place.
  • La préparation à l’action et au changement. Prendre les bonnes décisions pour donner une nouvelle direction à sa vie et trouver l’énergie d’agir en ce sens se travaille en sophrologie.
  • La préparation à la réussite quel que soit le domaine concerné. Si les plus évidents sont les résultats scolaires, sportifs ou professionnels, il ne faut pas oublier que les objectifs que nous nous fixons dans notre vie privée sont aussi très importants pour nous et que de leur réussite dépend notre bonheur.
  • L’amélioration du sommeil, par la détente que les techniques installent et l’aide à la résolution de nos problèmes qui ne nous empêcheront plus de dormir.

 

Viennent ensuite des indications plus spécifiques, liées à des moments de vie traversés :

  • Accompagnement d’un deuil (entendu dans un sens large : perte d’un être cher, mais aussi séparation amoureuse, divorce, perte de son travail, perte d’un animal…).
  • Accompagnement à la maternité, ce qui inclut les périodes pré et post natales mais aussi la difficulté à tomber enceinte.
  • Aide à la créativité
  • Gestion de la douleur : certaines techniques de sophrologie vont aider à mieux gérer la douleur ponctuelle ou chronique.
  • Donner du sens à sa vie en respectant ce que l’on est profondément. Retrouver qui nous sommes profondément et décider de ce qui est important pour nous, pour l’installer dans notre quotidien et ainsi retrouver l’énergie vitale qui est la nôtre.

 

 

Découvrez la suite lundi prochain…

 

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn