Portrait Valérie Capelle   Couv Sept jours pour vivre - éditions Jouvence

 

Valérie Capelle vient de sortir son premier roman « Sept jours pour vivre » aux éditions Jouvence. Riche de son expérience en soins palliatifs, elle a appris à revenir à l’essentiel et à se poser dans l’instant présent. Son âme d’enfant lui permet de s’émerveiller de tout ce qui l’entoure. C’est l’un des messages qu’elle a voulu faire passer à travers ce livre empreint de tendresse et d’émotion.

 

Visitez sa page facebook :

https://www.facebook.com/Capelle.Valerie/

 

Elle est mon invitée des « Rencontres féeriques ». Chaque jour de la semaine, vous découvrirez une partie de son entretien. Je la remercie de sa simplicité et de sa disponibilité. Au téléphone, nous parlions le même langage et c’était fort agréable.

 

Dans la rencontre entre Paulette et Antoine, il y a cette notion de faire confiance naturellement, et vous, vous accordez votre confiance facilement ?

Oui à mes dépens par moments. Je n’ai pas une nature méfiante. En première intention, je fais confiance.

 

Est-ce que c’est aussi un moyen de lâcher prise finalement ?

Il y a aussi faire confiance en la vie et ça, c’est peut-être un petit plus compliqué pour moi. Je pense que quand je n’ai pas confiance en la vie c’est que je me fais rattraper par les peurs. La peur de manquer, la peur de ne pas y arriver ou la peur de ne pas avoir assez de temps vient briser ou amortir le champ de tous les possibles. Je pense que c’est l’un des plus grands challenges de l’être humain : se faire confiance et faire confiance dans le pouvoir de la vie.

 

Est-ce aussi une façon d’écouter son intuition ?

Oui aussi, c’est écouter ce que la vie nous renvoie en termes de signes, de synchronicités, savoir être à l’écoute de ce qui se joue, de ce qui se passe autour de nous. Faire un lien entre différents événements permet d’avancer mais aussi est-ce que l’on accepte d’avancer dans le sens du courant ? Plus on est à l’écoute de soi plus c’est fluide et plus on est dans le sens du courant et beaucoup moins dans le contre-courant.

 

Quand l’intuition se présente à vous, c’est plus par des rêves ou ça peut-être un moment à l’instant T ?

C’est très variable. Les rêves oui mais finalement c’est plus dans la journée, ça peut être un mot qui vient de manière impromptue ou une phrase. Ça se présente sous différentes formes, ça peut être une image aussi que je reçois à l’intérieur de moi. Si je discute avec quelqu’un, j’ai une information qui me vient sur la personne, je la donne pour voir si ça résonne et si ça fait sens pour elle. Si ça ne fait pas sens dans l’instant, je lui dis de mettre ça de côté et peut-être que ça lui parlera dans quelques jours.

 

Et pour vous que représente l’intuition ?

C’est une partie de notre être. C’est une manière de communiquer avec soi reliée à l’univers au sens large.

 

Découvrez la suite demain…

 

 

 

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté