Portrait Joëlle Chautems   Couv "Manuel de géobiologie et magie de l'habitat"

 

Joëlle Chautems est une jolie fée suisse. Je l’ai rencontrée à l’occasion de la sortie de mon livre « Conseils de fées et potions magiques pour se sentir bien ». Elle est géobiologue. Elle a ouvert également une boutique qui propose des objets pour l’harmonisation des lieux et il y a un coin atelier où elle déploie sa créativité (bijoux…). Elle dispense des formations sur ses différentes connaissances (géobiologie entre autres) Elle est auteure et conférencière. Son dernier livre « Manuel de géobiologie et magie de l’habitat » est paru aux éditions Favre.

 

Voici son site : www.eorian.ch

 

Ce mois-ci, la géobiologie est à l’honneur. Chaque lundi vous découvrirez une partie de l’échange que j’ai eu avec Joëlle Chautems. Elle parle avec simplicité et passion de ce qui l’anime et de la magie de la vie. Je me retrouve dans sa sensibilité et je la remercie de sa disponibilité et de ses conseils.

 

 

Peux-tu nous présenter la géobiologie ?

Il y a plusieurs types de géobiologie. Il y a la géobiologie qui va s’intéresser à l’habitat, c’est plus une façon de travailler dans le lieu de manière à ce qu’on s’y sente bien. Il y a la géobiologie liée aux sites sacrés, qui nous invite à aller dehors et à nous intéresser à ce qu’ont fait nos ancêtres ou ce que font certaines personnes inspirées actuellement pour créer des espaces sains vibratoirement hauts sur Terre. Il y a maintenant deux sortes de géobiologie alors qu’avant il n’y en avait qu’une puisque les gens étaient plus dehors. Ils vivaient plus en contact avec la nature. Leur habitat était un site sacré. Maintenant notre habitat est rarement un site sacré.

Géobiologie vient de géo-terre, bio-vivant et logie-études, c’est l’étude d’une terre vivante. Comment faire pour que la terre sur laquelle on vit soit vivante ? Et en quoi la terre qu’on va visiter sur des sites sacrés est plus vivante qu’ailleurs ?

 

Comment se déroule une séance ?

Si on parle de la géobiologie de l’habitat, je vais aller travailler sur la personne dans le lieu. Je pars de l’idée qu’il y a un lien hyper intime entre l’habitat et l’habitant. Ils sont si intimement liés qu’il n’y a pas de hasard que l’habitant habite là. Quand l’habitant choisit son lieu, il va le choisir pour une bonne raison et souvent ces raisons sont inconscientes, ce qui fait que quand je vais chez une personne et que je lui définis ce qui s’y trouve, les thématiques à travailler, généralement on se rend compte que l’habitant a les mêmes thématiques dans sa vie. C’est normal car il y a un lien très fort entre les deux. Par exemple, en géobiologie, on retrouve les éléments air, eau, terre et feu dans une maison. Il y a les mêmes éléments en équilibre et en déséquilibre chez la personne. On ne peut pas forcément dire que c’est le lieu ou l’emplacement du lit par exemple qui a impacté ça chez la personne mais c’est plutôt ce qui se passe chez la personne qui se révèle dans le lieu et inversement. En géobiologie quand on vient modifier un lieu ou travailler sur un lieu pour l’équilibrer, il y a un équilibre qui se fait chez la personne, c’est vraiment fascinant.

 

Qu’est-ce qu’un réseau tellurique ?

Il y a des réseaux telluriques qui correspondent aux 5 éléments. Il y a 4 réseaux telluriques principaux sur Terre.

Pour la théorie qui est enseignée de manière générale, ce sont des champs magnétiques générés par le fait que dans le centre de la Terre il y a des métaux en fusion et comme la terre tourne, ces métaux vont générer un champs magnétique en surface qui correspond aux métaux en fusion dans le centre de la Terre. Il y a un réseau tellurique correspondant au nickel, un autre à l’or, un autre au fer et un autre au cuivre. En vrai on ne sait pas vraiment quels métaux en fusion il y a dans le centre de la Terre, du coup j’ai de la peine à adhérer à cette théorie-là. Mais c’est la théorie principale qui a été enseignée par un géobiologue décédé, Georges Prat. Moi j’ai plutôt l’impression que les réseaux telluriques sont des veines d’énergie de Gaïa, vu que la terre est vivante, qu’elle a des veines d’énergie que l’on peut sentir en surface. C’est un peu comme les méridiens qu’on a dans notre corps avec des croisements importants qu’on appellerait les chakras. Pour la Terre il y a la même chose, des veines d’énergie qui parcourent la croûte terrestre. À des endroits importants il y a de gros croisements qui sont les points sur lesquels on va placer des sites sacrés, des églises comme Notre Dame de Paris ou Chartres, Vézelay… elles sont toutes placées sur des croisements importants de lignes d’énergie. Nos anciens étaient sensibles à ces lignes. Mais nous, on n’a perdu le lien. On les a considérés jusqu’en 1300 à peu près. On pense que la peste a entraîné cette perte de contact entre l’être humain et cette Terre vibrante. Il a cessé de construire ces sites sacrés sur ces croisements de pendule. Fin 1800, il y a un médecin allemand qui s’appelait monsieur Hartmann qui a remarqué que sur un lit d’hôpital les gens mourraient systématiquement alors il s’est demandé si c’était lié au placement ou au lit. Du coup il a fait déplacer les lits et il s’est rendu compte que ce n’était non pas les lits mais l’emplacement. Comme Il faisait un petit peu de radiesthésie, il a pris son pendule, il a remarqué qu’il y avait des lignes qui passaient à cet emplacement-là. Il a alors cherché plus loin et il a remarqué que ces lignes passaient à plein d’endroits. Il a remarqué que c’était étrange, que ça créait un quadrillage avec des mailles d’environ deux mètres de large et que les lignes faisaient environ 30 cm d’épaisseur et puis il y en avait tous les deux mètres environ, du coup il a donné son nom à ce réseau-là. Des gens ont retrouvé après d’autres réseaux, le réseau Curry qui porte le nom de son découvreur, réseau Palm et réseau Peyré. La plupart des géobiologues vont chercher le réseau Hartmann parce que c’est celui quand il est négatif est le plus négatif parce qu’il est lié au nickel et le nickel dans le corps est très mal perçu. Le réseau Peyré est lié à l’or et l’or dans le corps est quelque chose qui fait du bien. Par la suite, j’ai fait un lien entre le savoir celte et le savoir de ces personnes-là qui sont les découvreurs des réseaux. J’ai remarqué que le réseau Hartmann est intimement lié à l’élément terre, le réseau Curry à l’élément feu, le réseau Palm à l’élément eau et le réseau Peyré à l’élément air. En traçant les réseaux dans une maison, on peut ainsi se rendre compte de l’équilibre ou du déséquilibre des éléments au sein du lieu.

 

Concernant une expertise, tu demandes d’abord une photo avant de te rendre sur le lieu, comment ça se passe ?

Je peux travailler à distance pour faire les réseaux telluriques. Je vais les dessiner sur plan donc il me faut un plan de l’habitat de la personne et à distance j’arrive à les ressentir sur le plan et savoir exactement où ils passent. Il n’y a pas d’espace temps dans l’énergétique. Cependant je préfère aller directement chez les gens. J’ai accès à beaucoup plus de choses comme la mémoire des murs. En géobiologie, il y a également toutes les pollutions électromagnétiques. Pour cela j’ai des appareils et à distance c’est très difficile de mesurer.

Dans mon protocole d’expertise, je vais commencer par tout ce qui est électromagnétique parce qu’il y a un côté concret. J’ai des appareils alors les gens sont un peu plus rassurés. Je vais faire le tour de la maison pour les pollutions électromagnétiques, il y a plein de choses à dire. Ensuite je vais faire le tour de la maison pour les failles et les courants d’eau, je vais voir comment est le sous-sol au niveau tellurique, la nature du sol, quel type de roche, etc. Ensuite je vais aller sur les réseaux telluriques, je vais tous les dessiner sur plan et tout superposer, ce qui nous donne vraiment une carte un peu « brouillon » comme ça. L’idée est de la travailler et ensuite je vais aller m’attarder dans la mémoire des murs, la mémoire du sol, la mémoire des objets surtout si ce sont des personnes qui sont fans d’antiquités. Ensuite je vais aller voir s’il y a des entités. Ça arrive que des gens me fassent venir pour ça. Et puis après, il y a tout ce qui est de type architectural, ce qu’on appelle les ondes de forme. Il y a certains types de constructions qui peuvent être négatifs pour l’organisme. Par exemple, des plafonds pyramidaux, ça crée une onde de forme du centre. Parfois les gens me font venir pour des problèmes plus spéciaux comme pour savoir s’il y a de la magie noire ou des commérages ou des malédictions, des trucs de voisinage pas clair, dans ce cas-là je travaille là-dessus. C’est très vaste.

 

C’est très complet…

Les gens me font venir par ce qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans leur maison, je vais mettre une casquette de détective (sourires) et je vais étudier l’ensemble de la maison et chercher pourquoi l’énergie ne circule pas. Parfois c’est juste un croisement tellurique et des fois c’est la mémoire des murs ou/et avec un problème électro magnétique…

 

Découvrez la suite lundi prochain…

 

 

 

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté