MENU

 

 

Olivier Mimy est énergéticien holistique. Il a fondé la maison du bien-être Om’Quantallya de Ballan-Miré, 4 Boulevard de Chinon en Touraine.

 

Nous nous sommes rencontrés par l’intermédiaire d’une amie commune Elsa Martin, que j’embrasse.*

 

Ingénieur chimiste de formation, Olivier a toujours évolué dans ce domaine plutôt cartésien. Il a occupé des postes dans l’industrie agro-alimentaire puis dans le milieu des plantes médicinales. C’est ce qui l’a rapproché de l’humain comme il aime à l’exprimer. Il a eu envie de comprendre, de connaître les formulations, l’usage des plantes. En 2014, il s’installe à Tours et crée sa société de compléments alimentaires. Et puis il y a trois ans, il a reçu de plus en plus de demandes de conseils de la part des consommateurs. Progressivement il a enfilé la casquette de thérapeute. Il ne se sentait pas complètement légitime et pourtant il a deux diplômes universitaires reconnus, un en phytothérapie puis en aromathérapie et l’autre en micro-nutrition. Le covid a tout fait basculer, Olivier a changé de lieu, tout s’est mis en place naturellement. À la maison du bien-être, il y a un espace dédié aux soins et un autre à la vente de produits (compléments alimentaires, tisanes, encens, bols tibétains…).

Il navigue entre la science et la spiritualité, ce qui l’a amené vers l’énergétique. Pour lui c’est un peu le trait d’union entre les deux mondes. Aujourd’hui, sa pratique est holistique car elle est globale. Il considère à la fois l’aspect physique de la personne qui le consulte que l’émotionnel et le spirituel. Il travaille sur une base de physique quantique.

Il propose des soins avec les bols de cristal (la sonothérapie), les ondes scalaires qui ont été inventées par Nikola Tesla. Il s’est équipé d’une machine pour faire des bilans énergétiques par mesure de biophotons (de la lumière émise par le bout des doigts). Et il propose une technique de reprogrammation du subconscient basée sur les neurosciences.

 

Il apprend à être à l’écoute de son intuition. C’est un défi pour lui car son côté très cérébral le fait plus réfléchir que ressentir. Son expérience scientifique sans doute. Il est amené de plus en plus à lâcher le mental pour laisser faire ce qui doit être sur le plan de la conscience.

 

Sa définition de la Vie ? Un apprentissage, c’est l’école de son âme. Comme il me l’expliquait, le mental est en interaction avec la matière, mais quand il prend le contrôle, il nous éloigne de certaines choses dont l’âme a besoin, et la connexion entre les deux est délicate. Les expériences que nous vivons sont pour lui un enseignement pour notre élévation spirituelle. Il est fasciné par la mort, ces cascades successives biochimiques dans le corps au moment du processus de la mort. Elle représente, à ses yeux, une forme de renaissance sur un autre plan. La mort est un passage où l’on repart dans la dimension énergétique des choses, on sort de la matière pour revenir dans l’énergie pure. Il croit au karma, il est persuadé de ces choses-là d’autant que des expériences de mort imminente ont été prouvées scientifiquement, que des médiums suffisamment aguerris et fiables,  on relaté des faits avérés. De plus, une partie de lui ne peut supporter l’idée qu’il n’y ait plus rien après cette parenthèse terrestre. Tout a un sens et le hasard n’existe pas selon lui.

 

Pendant cette période de grande agitation, il est passé par différentes phases. Au tout début du covid, il a eu peur du virus puis très vite son côté contestataire a eu envie de réagir. Il a cherché de l’information sourcée ailleurs qu’auprès des médias de masse. Il y avait trop de choses nauséabondes concernant cette crise, big pharma, le milieu politique, les notions de complotisme, les mesures de plus en plus liberticides mises en place… Un manque de transparence. Il a, par ailleurs, déploré le manque de discours officiel pour renforcer de façon naturelle notre immunité. Sur un plan physiologique, il y a des plantes médicinales, l’aromathérapie, en terme d’infectiologie qui sont réputées. Le but n’est pas de se substituer à un médicament par une substance naturelle mais d’apporter sur un plan précoce et préventif une substance naturelle pour booster le système immunitaire afin d’éviter que le terrain soit propice à une infection virale. Son propos n’est pas de dire qu’une plante va soigner un virus mais on peut prévenir, l’échinacée, la propolis, la vitamine C, la vitamine D sont conseillées notamment sur l’aspect physique. Pour appréhender au mieux ces moments complexes parfois anxiogènes, Olivier recommande une bonne hygiène de vie, gérer le stress par le yoga ou la méditation par exemple, trouver l’équilibre intérieure, de bonnes capacités de récupération pendant le sommeil, manger sainement. Tout est lié, l’aspect énergétique, les ondes électromagnétiques car les cellules, nos cellules sont influencées par les champs magnétiques trop forts ainsi que par nos émotions conscientes ou inconscientes.

 

Et pour conclure, si je lui prêtais ma baguette de fée, il pourrait ouvrir le cœur de tout le monde.

 

Pour découvrir son univers produits :

https://omquantallya.com/fr/?fbclid=IwAR27WHpZqtTmKvXB4IycasP0dXng-UmtpykMmhZ32bsiWk9CoBkz6lT2Efc

 

Pour découvrir son activité de thérapeute : 

https://www.omayametasante.com/mon-activite-therapeute/

 

Page Facebook :

https://www.facebook.com/omayametasante

 

 

 

 

 

À lire ou à redécouvrir le portrait d’Elsa Martin :
https://valeriemotte.com/elsa-martin/

 

 

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram