Portrait Axel Gouriou                           Couv Chaque épreuve a son sommet

 

Axel Gouriou est un jeune homme passionné et passionnant. Son histoire est une leçon de vie incroyable. Atteint de mucoviscidose depuis sa plus tendre enfance – il s’est également battu contre une leucémie à l’âge de sept ans – il a décidé de raconter son cheminement et sa philosophie de vie dans un livre « Chaque épreuve a son sommet » qui paraitra le 4 septembre aux éditions Pygmalion.

 

https://www.editions-pygmalion.fr/Catalogue/hors-collection/documents-et-temoignages/chaque-epreuve-a-son-sommet

 

Pour suivre son actualité :

https://www.facebook.com/Axel.CEASS/

https://www.instagram.com/axel.gouriou

 

 

Je l’ai rencontré, il y a déjà quelques années, grâce à son oncle Bernard, réalisateur avec lequel je travaillais sur des programmes de caméras cachées. Axel m’a touchée par sa force de vie, sa maturité et sa gentillesse. Je l’ai accompagné humblement dans l’écriture de son ouvrage, je le remercie chaleureusement de sa confiance, de sa sincérité et de sa sensibilité. Il me semblait évident qu’il soit mon premier invité de la saison des « Rencontres féeriques ».

 

Nous nous sommes retrouvés au bar de l’hôtel Renaissance Paris Arc de Triomphe à Paris. Chaque jour de cette semaine, vous découvrirez une partie de son interview.

 

 

 

On arrive à la partie féerique de l’entretien. On parle beaucoup du bonheur. C’est quoi le bonheur pour toi ?

Le bonheur c’est celui qu’on s’autorise.

 

C’est-à-dire ?

Je pense qu’on a toujours le choix d’être heureux et d’avoir du bonheur quelle que soit notre situation.

 

En fait ce que tu veux dire, c’est que le bonheur est en nous, il n’est pas à l’extérieur ?

Exactement. On a le droit d’être triste, je le suis parfois mais cela reste de notre responsabilité, il nous revient. On parlait de vie amoureuse, dans un couple si on est malheureux, c’est avant tout à cause de nous. Les fois où j’ai été triste dans une histoire, c’est que je me suis autorisé ou que j’ai autorisé l’autre à me faire du mal. Même si la cause de notre malheur n’est pas de notre ressort, il y a toujours du positif comme donner de son temps dans une relation par exemple. Ça veut dire qu’on a cheminé et ça devrait déjà rendre heureux.

 

Et si tu avais une recette du bonheur à partager…

Prendre conscience que le bonheur ne vient pas des autres ou – même sans personnifier – d’un objet. Il y a des gens qui croient être heureux parce qu’ils détiennent tel objet. C’est le travail qu’ils ont fait pour avoir cet objet qui rend heureux. Avoir conscience de ça permet d’être heureux plus souvent. J’arrive à être heureux le temps d’une balade. Ce n’est pas la balade qui m’a rendu heureux c’est parce que je me suis autorisé à vivre cet instant. Accueillir et ne pas attendre.

 

Mes amies les petites fées ont un message à te délivrer. Acceptes-tu ?

Oui.

 

Je te laisse choisir une carte…

 

                        

Copyright : Illustrations Laure Phelipon/éditions Jouvence – Coffret Conseils de fées et potions magiques de Valérie Motté

 

 

On est raccord, c’est ce que je venais de dire…

 

Et si tu avais une baguette magique, à quoi te servirait-elle ?

En version caricaturale, ça serait de mettre de la lumière sur chaque chose positive pour que tout le monde puisse la remarquer. Les gens ne se rendent pas assez compte de la vie. Ils passent d’un endroit à un autre sans regarder ce qu’il y a autour.

 

Je te remercie de ta confiance pour tes ces longs mois, ces soirées où nous avons échangé pour écrire ton livre. Que représente pour toi la gratitude ? Tu disais précédemment que tu avais des difficultés à exprimer tes sentiments, qu’en est-il pour le remerciement ? Tu restes aussi pudique ?

J’arrive très facilement à remercier, j’arrive à montrer à mes proches qu’ils comptent pour moi mais je commence à me freiner.

 

Pourquoi ?

Les gens sont si peu habitués à ce que ce soit simple et facile, que ça crée une gêne et un écart paradoxalement. Ça peut sonner faux si on le fait très facilement aux yeux de celles et ceux qui n’y sont pas habitués. Je me suis déjà retrouvé dans des situations particulières quand je remerciais des gens ou que je leur disais que je les aimais. Mais c’est primordial pour moi d’être dans la gratitude. Je ne suis pas pour l’attente de la gratitude.

 

Ce qui voudrait dire que la personne qui donne ne donne pas avec le cœur… Donner sans rien attendre en retour est une évidence de l’âme et du cœur.

Je le vis comme ça mais on est beaucoup trop dans une vie donnant donnant. J’ai une gratitude énorme envers ceux qui acceptent de donner. Merci à toi Valérie.

 

Merci Axel.

 

Retrouvez les articles précédents :

http://valeriemotte.com/axel-gouriou-1-5/

http://valeriemotte.com/axel-gouriou-2-5/

http://valeriemotte.com/axel-gouriou-3-5/

http://valeriemotte.com/axel-gouriou-4-5/

 

 

Je remercie Caroline Cailleret et toute l’équipe de l’hôtel Renaissance Paris Arc de Triomphe de nous avoir accueillis chaleureusement.

 

            Logo Renaissance      

 

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram