MENU

Portrait Maria-Elisa Hurtado-Graciet         Couv EFT Jouvence

 

Maria-Elisa Hurtado-Graciet est thérapeute (EFT, PNL et Hypnose Eryksonienne), formatrice, auteure et conférencière. Ses ouvrages connaissent un véritable succès.

 

Pour découvrir son univers :

http://www.eli-pono.com/

http://www.eveiletsante.fr/

http://la-maison-du-cedre.com/

 

Elle a participé à un entretien avec son amie Agnès Pauper

https://www.youtube.com/watch?v=jto-CH8Nt9s

 

 

Les « Rencontres féeriques » de cette semaine sont consacrées à cette période très particulière que nous traversons. Chaque jour, vous découvrirez une interview d’un spécialiste ou/et auteur que j’avais déjà reçu. Chacun d’eux, à travers sa pratique et philosophie de vie, pourra peut-être humblement éclairer celles et ceux qui vivraient difficilement ce confinement.

 

 

 

Que représente pour toi le coronavirus ?
Bonne question ! Une toute petite bête qui fait bouger tout le monde.

C’est incroyable le chamboulement qu’il a déclenché ! Comme quoi, petit ou grand cela ne veut plus rien dire. Je sens que son passage va marquer un avant et un après, un changement profond au niveau individuel et collectif dont nous n’avons pas encore pris l’ampleur et ni la mesure.

 

Comment vis-tu le confinement ?
Je le vis. Depuis le début je me suis donnée une consigne : « un jour à la fois » et cela m’aide beaucoup, je reste dans le présent.
Quand des peurs ou autres émotions remontent, je les accueille le mieux que je peux. J’ai la chance d’avoir appris des outils qui m’aident à les libérer et ne pas rester accrochée dans des états émotionnels douloureux.
Et surtout, ce qui m’aide le plus c’est de cultiver ma connexion avec ma dimension spirituelle, me rappeler que je ne suis pas que ce corps physique, que j’ai une dimension éternelle et infinie, et même si je venais à mourir, cette partie de moi, va juste lâcher son costume et passer la porte pour aller à un autre plan.  Car en définitive, je me suis rendu compte que toutes les peurs arrivaient au même endroit : la peur de mourir.

 

À travers l’EFT, quel exercice pourrais-tu proposer pour aider celles et ceux qui ont peur (de manquer, d’être malade ou/et de mourir) ?

Il y a un exercice que j’aime beaucoup, il consiste à trouver une image qui représente ce que je ressens. La question que je me pose est la suivante :

  • Si je devais représenter ce que je ressens quelle image me vient ?

Je ferme les yeux, je fais quelques respirations lentes et profondes et je laisse venir.

Faites-le, c’est surprenant. Si avez des crayons ou des pinceaux, faites le dessin. Ne cherchez pas à faire une œuvre d’art, juste poser cette image sur le papier.
Ensuite, je fais une ou deux rondes (d’EFT) en regardant l’image et en disant ce que je ressens et tout ce qui me vient en termes d’émotions, sentiments ou croyances.
Vous verrez peu à peu votre image se transformer, ou une envie de redessiner autre chose. L’idée est de la faire bouger.

Car le problème est quand nous fixons les choses, à partir du moment où nous mettons du mouvement c’est gagné. La vie est mouvement !

 

Aurais-tu d’autres outils à nous conseiller ?
J’ai mis sur mon site, www.eli-pono.com, dans la page d’accueil un récapitulatif des outils et des techniques que j’utilise depuis des années et qui sont assez simples et efficaces pour se prendre en main : L’EFT, le TAT, le Zensiht… Vous trouverez des vidéos explicatives.

 

Quel message aimerais-tu faire passer ?

J’aimerais inviter les personnes qui lisent cet article à regarder ce qui se passe comme une opportunité et non pas comme une punition ou quelque chose de mauvais.

Certes, nous passons des moments difficiles et je dirais que ce n’est pas terminé.

Mais notre attitude peut faire toute la différence.

Si je me positionne en victime, quand les émotions de peur, de tristesse, de colère vont remonter, je vais croire que je ne peux rien faire et avec ce sentiment d’impuissance je vais rester bloquée et m’enfoncer de plus en plus.  Ainsi, je me rends victime des évènements extérieurs. Alors que si je me souviens que je peux choisir avec quelle attitude je vis les choses, je récupère mon pouvoir.

Cette période peut être un tremplin pour notre évolution personnelle et collective.

Une merveilleuse opportunité pour muscler notre courage et notre volonté.

Je peux faire le choix de prendre mon costume de courage pour accueillir ces émotions qui me traversent et leur faire de la place sans m’accrocher pour autant.
Je peux aussi faire le choix de me connecter à mon âme, à ma dimension spirituelle et lui demander soutien et la capacité de voir les choses autrement.
Vous verrez comment vous allez rester de plus en plus dans les niveaux de conscience supérieurs qui sont le courage, la volonté, l’acceptation, l’amour, la joie et la paix.

Nous impactons le monde avec nos vibrations. Alors peut-être que la meilleure contribution que nous pouvons faire pour ce monde est de vibrer et d’incarner les valeurs qui sont importantes pour nous.

Je voudrais terminer avec la phrase que Mornah Siméona avait affiché dans son bureau :

« La paix commence avec moi. »

Ne cherchons pas à changer les autres, cherchons simplement à transformer et à libérer nos peurs, nos ressentiments, nos attaches, notre colère, tout ce que nous avons gardé du passé et qui nous empêche de rayonner l’amour et la paix qui existent déjà au fond de notre cœur.
C’est cela, à mon avis, le challenge qui nous est demandé de réaliser.
Avec tout mon amour.

Maria-Elisa

 

 

http://valeriemotte.com/coronavirus-4-5/

 

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram