MENU

 

                 

 

Fabien Correch, praticien français, dispense ses soins ayurvédiques en cabinet à Paris, à Nancy et dans le Sud-Ouest depuis 18 ans. Diplômé de l’Institut Européen d’Études Védiques, il est certifié praticien d’ Ayurvéda spécialisé en Panchakarma et a suivi une formation au Nisarga-gram Institut à Pune (Inde). Ses ouvrages « Guide de poche de l’ayurvéda santé » et « Ayurvéda Détox » sont co-écrits avec Nathalie Ferron et parus aux éditions Leduc.

https://www.editionsleduc.com/auteur/724/fabien-correch

 

 

Les « Rencontres lumineuses » d’octobre sont consacrées à l’Ayurvéda. Fabien Correch est mon invité. Chaque lundi, vous découvrirez une partie de son entretien. Nous avons échangé par mail et je le remercie de ce partage.

 

 

 

En Ayurvéda, quels sont les rituels quotidiens préconisés ?* 

Etre en harmonie avec votre rythme de vie se manifeste par un esprit serein et une bonne condition physique. Cela passe par l’alimentation, le repos, les soins et l’exercice physique. 

Cet ensemble de gestes rituels quotidien est mis en place le matin, nous l’appelons Dinacharya. Il s’agit d’actions d’hygiène corporelle quotidiennes personnalisées pour fortifier l’état de santé. Au programme: nettoyage spécifiques de la langue, du nez, des yeux et aussi yoga, auto-massage, méditation et alimentation… Ces pratiques doivent être adaptées à la constitution de la personne (Prakriti) et la condition de santé du moment.

La journée en Ayurvéda se commence de bonne heure en se levant avant le lever du soleil ou dans la période des 3 dernières heures de la nuit.

Suite aux éliminations naturelles, vient le geste d’hygiène buccale de retirer la pellicule blanchâtre de la surface de la langue avec un gratte langue. 

Dans les cas de problèmes de gencives le soin « Gandoosh » est préconisé. Ce soin ayurvédique consiste  à faire un bain de la bouche avec  de l’huile de sésame après le brossage des dents pendant quelques minutes.

Les personnes aux paupières sensibles aux infections peuvent faire « Anjana ». L’application de collyre à base de minerai de soufre ou d’écorce de Berberis permet d’obtenir des collyres utilisés pour désinfecter ou pour stimuler les glandes lacrymales.

Il peut y avoir aussi le nettoyage des cavités nasales avec Jala Neti ou Navana en cas de fragilités aux rhumes, allergies et autres. C’est un exercice bien connu des pratiquants du yoga consistant à faire circuler de l’eau d’une narine à l’autre.

Aussi le petit verre d’eau chaude à jeun fait partie du nettoyage du tube digestif, là aussi pour retirer les dépôts s’occasionnant durant la nuit. La chaleur apportée aide à mettre en route le transit et facilité les éliminations des selles.  

S’en suit, séance d’auto-massage, yoga ou autre selon le besoin.

 

Quels seraient les repas idéaux pour un organisme en pleine santé ?*

Il n’y a pas un seul type de régime valant pour tout le monde en Ayurvéda puisqu’il faut considérer à la fois les ingrédients de bonne qualité, donc les produits de saisons, ainsi que les besoins journaliers selon la constitution de naissance de l’individu. Les principes de l’alimentation ayurvédique sont des lignes directrices alimentaires de base pour vivre une vie plus saine. Et des habitudes alimentaires saines sont dites Sattviques et valables pour tous. Voici quelques règles à suivre :

Mangez uniquement lorsque l’appétit est là.

Mangez 2 repas importants par jour.

L’ensemble du temps de repas ne doit pas être trop long.

Avoir une nourriture naturelle, aucun artifice chimique de coloration, conservateur, etc…

Consommez le repas 45 min après la cuisson.

Mangez de la nourriture avec un esprit calme. Ne pas manger sous l’emprise d’émotion ou de stress.

Fixez un horaire particulier pour les repas tous les jours.

Les aliments SATTVIC sont juteux, mûris à points, savoureux, biologiques et faciles à digérer.

La règle sine qua non principale est de s’alimenter lorsque l’appétit est là et de ne pas manger quand les signes de l’appétit ne sont pas présents. Tous les autres principes viennent après celui-là. 

Le tractus digestif est prêt à recevoir un bol alimentaire lorsque la faim au niveau de l’estomac se fait ressentir. À ce moment-là tout le digestif est prêt pour recevoir le bol alimentaire, digérer « mécaniquement » le volume et la texture de celui-ci et assimiler les nutriments dans l’organisme.

L’autre recommandation importante est de ne pas trop manger, c’est-à-dire que l’on ne doit pas ressentir de lourdeur dans l’abdomen après avoir mangé. Pour cela les repaires donnés en Ayurvéda sont de remplir l’estomac à moitié d’aliments solides, d’un quart de liquides et de garder le dernier quart vide afin que la digestion s’effectue correctement.

Le troisième conseil indiqué est de considérer le moment du repas comme un moment de repos et d’attention sur la dégustation.

Selon l’adage « nous devenons ce que nous mangeons », il y a aussi l’état émotionnel détendu ou nerveux au moment du repas qui vient influencer sur la bonne digestion. Après avoir mangé nous devrions sentir de la légèreté autant dans le corps que dans les pensées. À l’inverse, rien de tel qu’un dîner avec un déballage de vielles histoires de famille non résolues pour ruminer les pensées et le repas toute la nuit. Il est préférable donc de choisir un endroit calme et serein pour le moment du repas et ainsi que la nourriture devienne un nectar de jouvence.

D’autres conseils sont donnés comme de manger des aliments dans leur forme naturelle, sans additifs ou conservateurs, le mode de cuisson doit être doux car es aliments cuits excessivement ne donne plus de vie, se nourrir d’aliments en fonction de la qualité et non pas de la quantité. Nous devons retrouver le goût des différents ingrédients et éviter d’avoir un excès d’huile  ou de sel afin d’améliorer le taux d’absorption des nutriments.

L’alimentation ayurvédique ne signifie pas manger seulement du riz, des légumes bouillis, et de la salade. Les principes généraux peuvent être appliqués à n’importe quel type de cuisine. Et l’Ayurveda insiste à retrouver six saveurs durant le repas afin de satisfaire tout la palette du sens du goût car ces six saveurs activent chacune une fonction organique en particulier. Les 6 saveurs appelés Rasas sont le doux, le salé, l’acide, le piquant, l’astringent et l’amer. Voici quelques exemples :

Saveur douce : Miel, fruits

Saveur salée : Les différents sels de mer ou de roche.

Saveur piquante : Piment, gingembre

Saveur acide :  Citrons et vinaigre

Saveur astringente : Grenade et lentilles

Saveur amère : Curcuma, laitue.

 

Nous entrons dans la période automnale, quels conseils pourriez-vous nous donner pour bien l’appréhender ?*

Que peut-on constater dans la nature et de ses rythmes ?

L’automne est synonyme de refroidissement, le froid arrête la croissance des végétaux car la sève devient moins mobile, comme l’eau fige par grand froid. 

Selon les phénomènes qui se produisent dans la nature, des similitudes s’observent dans les influences reçues par nos organismes. Les qualités de l’automne sont principalement le froid et le dessèchement (qualité Vata) glissant rapidement sous notre latitude au froid, humide (qualité Kapha). Ces changements rapides occasionnent un contraste de saisissement chaud-froid que nous devons gérer en adaptant la nourriture et aussi en « purgeant » l’excès d’humeurs « feu, Pitta », sinon cette chaleur se retrouve dans les fluides corporels qui, ralentis par le refroidissement, font des amalgames d’inflammations dans les tissus. 

Les légumes de saisons nous donne exactement ce qu’il faut pour pacifier Vata, nous trouvons plus de légumes racines : carottes, betteraves, patates douces. Et pour retirer l’excès Pitta, radis noir et légumes à feuilles vertes sont excellents. Retirez les aliments carnés et produits laitiers qui vont acidifier votre terrain (excès Pitta) et préférez les aliments doux  que sont le riz basmati, le riz brun, le sarrasin. Préparez vos plats avec un peu d’épices échauffantes tels que le poivre noir, la cannelle et l’asafoetida .

Mangez uniquement lorsque la faim se fait ressentir, c’est le signal que le transit travaillera bien pour une assimilation optimale. Retirez toutes les boissons froides et les aliments froids, salades etc…

 

*Avant d’utiliser des plantes, de mettre en pratique l’Ayurvéda, il est conseillé de vous faire accompagner et de demander toujours l’avis de votre pharmacien ou/et médecin ou tout spécialiste compétent et diplômé.

 

Découvrez la dernière partie lundi prochain…

 

Retrouvez les articles précédents :

http://valeriemotte.com/fabien-correch-layurveda-1-4/

http://valeriemotte.com/fabien-correch-ayurveda-2-4/

 

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram