MENU

                      

 

 

KATHRYN HUDSON est enseignante spirituelle en France et dans le monde (Etats-Unis, Brésil, Nouvelle-Calédonie, Écosse, Suisse) en qualité de médium certifiée par Doreen Virtue, praticienne en thérapie des anges et lithothérapie, maître Reiki.

Son livre « Agir avec les cristaux » est paru aux éditions Exergue.

 

http://www.editions-tredaniel.com/agir-avec-les-cristaux-p-8257.html

 

 

Pour découvrir son univers :

 

http://kathrynhudson.fr/bienvenue/

 

 

 

Les « Rencontres Lumineuses » de ce début d’année sont consacrées aux cristaux. Kathryn Hudson est mon invitée. Chaque lundi de janvier, vous découvrirez une partie de son interview. Je la remercie de ce moment de partage scintillant.

 

 

 

Que sont les cristaux ?

La Terre mère est vivante, on fait partie d’elle, on n’est pas séparé d’elle. Les autres aspects de la Terre font partie d’elle aussi. Si on s’imagine dans un contexte où la Terre n’est pas inerte mais vivante, de toute évidence, il y a une vie tout comme les arbres sont aussi vivants. Pour moi chaque aspect de la Terre soutient le bien-être et l’harmonie totale sauf nous concernant. Le libre-arbitre fait en sorte qu’on peut décider si on est en harmonie ou pas. Les cristaux sont des expressions pures de l’énergie de la Terre. Chaque cristal porte une certaine qualité. La beauté de cela c’est que ça me rappelle – si on pense à la Source, à Dieu – que les archanges sont des qualités de la Source et les cristaux sont des qualités de la Terre. Si on cherche une qualité spécifique, si on a besoin de plus de force, on peut chercher à se connecter au ciel ou on peut chercher des capacités de la Terre et des alliés qui pourront nous aider à nous booster. Dans cet exemple, soit on fait appel à l’archange Mickaël, la puissance de Dieu soit on peut trouver une calcite jaune qui stimule le plexus solaire, le siège des puissances dans notre temple physique. Ce sont deux manières de travailler sur notre être. Dans le livre, je fais le lien entre les deux. L’idée n’est pas d’imaginer que les pierres sont magiques et qu’elles travaillent à notre place mais nous sommes beaucoup plus puissants qu’on l’imagine. Nous sommes magiques. L’énergie cherche son équilibre. Si on fréquente quelqu’un qui est fort en compassion, ça nous aide à cultiver la compassion. Quand la femme m’a remis l’améthyste et m’a dit que ça allait m’aider avec les addictions, c’est ce qui s’est passé. Les addictions sont ce qui nous empêche régulièrement d’aller vers l’expression la plus haute de notre être. L’addiction peut être la drogue, je suis passée par là. Ce genre d’addictions est reconnue par tout le monde ou d’autres addictions qui sont moins reconnues, le manque d’amour de soi, le jugement des autres, une vision de vie pessimiste, tout ce qui peut nous freiner de vivre la Vie qui nous attend. Je trouve que c’est intéressant de travailler avec les alliés en nous, ceux de la Terre pour nous libérer. Si on prend une améthyste pour nous aider à libérer le jugement de soi, avec cette intention on peut avancer d’une manière très efficace. C’est expliquer dans le livre comment faire cela.

 

À quoi servent-ils car il y a plusieurs approches tant sur le plan émotionnel, psychologique et physique ?

Je dirais que le plan physique est toujours connecté à l’émotionnel. Il est impossible de les séparer. Comprendre les pierres, on fait des choses physiquement avec, on les touche, on les voit, on se connecte aussi à leurs qualités physiques. 

 

Qui peut les utiliser ? Les enfants ?

Oui parce que les enfants ont moins de couches moins de contraintes. Ils sont plus libres, ils ressentent, en général, l’énergie des pierres plus facilement que les adultes. Ils sont plus aptes à être ouverts à ce qui est invisible. Les pierres sont visibles mais l’énergie autour est invisible, tangible pour certains mais pas pour tout le monde. Les enfants sont plus facilement émerveillés, attirés par les pierres. Ils savent ce qu’ils veulent. Si l’enfant est intéressé par les pierres, pourquoi pas lui assurer une plénitude. Je pourrais également dire non car un enfant a-t-il autant besoin qu’un adulte ? Ce n’est pas sûr. En fait ça dépend de l’enfant.

 

Comment les choisir ? C’est en fonction de chacun ? De leurs couleurs, de leurs vibrations ?

Il est important de cultiver la confiance de notre propre instrument, notre corps. Il a été choisi par l’âme. Le seul expert pour chaque être humain c’est son âme. On peut donner notre pouvoir aux autres en demandant de nous choisir une pierre correspondant à nos besoins ou alors en rentrant dans un magasin – si on a une intention hyper claire et si on sait qu’on va trouver l’alliée qui va nous aider avec cette vibration – on se laisse aller. Si les yeux sont attirés par une pierre, c’est une évidence. On peut également être surpris en se laissant aller vers une pierre dont on n’aura pas idée. Nous sommes tous différents énergétiquement, ce ne sont pas les mêmes pierres qui vont attirer les uns et les autres.

 

Quelle est leur relation avec les chakras ?

C’est intéressant de regrouper les pierres par couleur. Les chakras sont aussi définis par des couleurs. Comme ils ont des qualités les uns et les autres, il y a donc une cohérence à les associer. Si on a envie de se faire du bien, de faire des soins avec les pierres, c’est intéressant d’avoir une compréhension de notre corps et de son fonctionnement. La discussion des chakras est à la base énergétique. Ce sont des guidances, des compréhensions générales de base, on peut travailler avec ça comme une rampe de lancement et comment mon corps fonctionne en présence de cette pierre-là. Ça donne un concept mais il est vraiment important de rester dans la fréquence de notre instrument et à son écoute.

 

Vous associez les anges et les cristaux.

Ça m’est venu, j’étais inspirée. On m’a montré, il y a des années, que les qualités qu’on cherche à développer avec les pierres sont les mêmes – si on est appelé à travailler avec les archanges – qu’avec les anges, c’est un lien naturel. La présence de la qualité divine est toujours là quand je travaille avec les cristaux sans même appeler Mickaël par exemple. Si je travaille avec une calcite jaune, Mickaël est déjà présent parce que la Terre vient de la Source. C’est une cohérence qui m’a remplie de joie quand j’ai eu cette compréhension. J’apprends des autres mais j’apprends aussi naturellement par canalisation.

 

 

 

Découvrez la suite lundi prochain…

 

 

Retrouvez l’article précédent :

http://valeriemotte.com/kathryn-hudson-1-4/

 

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram