Anne Vastel est québécoise, herboriste thérapeute accréditée par la Guilde des herboristes du Québec. Sylvie Chagnon est française, diplômée en Médecine chinoise et en Qi Gong par deux hôpitaux de Pékin. Deux femmes, chacune passionnée par sa spécialité, animées d’une même envie : relier la médecine chinoise et les plantes médicinales occidentales.

Pour découvrir leurs univers :

http://www.guerirparlesplantes.com

https://lefilasoi.fr

 

Leur magnifique ouvrage Médecine Traditionnelle Chinoise – Plantes médicinales occidentales est paru aux éditions Guy Trédaniel.

https://www.editions-tredaniel.com/medecine-traditionnelle-chinoise-p-8547.html

 

 

 

Anne et Sylvie sont mes invitées des « Rencontres lumineuses » de cette rentrée 2020/2021. Septembre est consacré à la Médecine Traditionnelle Chinoise. Chaque lundi, vous découvrirez une partie de leur interview. 

 

 

Pouvez-vous nous présenter votre ouvrage ?

 

Sylvie : Notre ouvrage se veut une union entre le cadre théorique de la Médecine traditionnelle Chinoise et les plantes occidentales que nous pouvons cueillir chez nous.

 

Anne : Il a été pensé et écrit dans le but d’être un outil de référence pour les thérapeutes en MTC, pour les aider à intégrer les plantes médicinales dans leur pratique. Mais bien sûr, n’importe qui peut l’utiliser pour découvrir aussi bien la médecine chinoise que les plantes médicinales.

 

 

Comment est-il né ?

 

Sylvie : Ce livre est né d’un manque…. Je pense que Anne et moi sentions, chacune dans notre domaine, une sorte de manque. Personnellement, je n’arrivais pas à conseiller des plantes de la pharmacopée chinoise pour compléter les soins en massage. Cela ne me parlait pas, je n’avais pas l’image des plantes chinoises, je ne savais pas comment elles poussaient, ni où. Je n’arrivais pas à les apprivoiser, les sentir énergétiquement.

La rencontre, par le biais d’Anne, avec l’herboristerie occidentale a été une révélation et c’est au Québec que s’est dévoilé pour moi ce domaine. Il faut savoir qu’en France le régime de Vichy en 1941 a supprimé le diplôme d’état d’herboriste ce qui fait que l’étude des plantes a décliné dans notre pays, les savoirs se sont perdus et les recherches ne se sont pas poursuivies. Par contre, au Québec, l’herboristerie est très vivante, répandue et reconnue. J’ai eu l’envie, c’était presque un appel, de m’engager vers cette connaissance des plantes, des simples et j’ai pris une année sabbatique pour aller étudier auprès d’Anne Vastel qui a un cabinet d’herboriste à Rimouski.

Très vite, avec Anne, nous nous sommes attachées à noter les liens entre certaines pathologies de la médecine chinoise et des plantes de chez nous. Nous avons entrepris une recherche à notre petit niveau et mis en place des consultations peu chères à 10 dollars afin de recevoir de nombreuses personnes, de tout âge, de tout statut pour recueillir un maximum d’expériences de cas. Nous étions toutes les deux dans le cabinet d’Anne : je posais le bilan énergétique d’après la médecine chinoise et Anne prescrivait des plantes. Les patients devaient nous faire des retours réguliers sur l’évolution de leur pathologie, leurs ressentis…

Doucement, les notes se sont transformées en écrits plus précis et à un moment l’idée du livre a émergé, s’est imposée et voilà…

 

 

Qui êtes-vous ?

 

Sylvie : Je suis une femme que l’humain intrigue. Toute ma vie, j’ai tourné autour de cet humain pour tenter de le comprendre et bien sûr mieux me connaître aussi.

 

Anne : Je suis une herboriste, amoureuse des plantes et de la nature, et de l’humain. Je suis passionnée par le corps, ses déséquilibres et comment y remédier naturellement. Comprendre son fonctionnement est un grand intérêt pour moi, depuis toujours…

 

 

Quel est votre parcours ?

 

Sylvie : J’ai fait des études dans le social (Diplôme universitaire d’études des pratiques sociales), j’ai travaillé comme éducatrice auprès de jeunes en difficultés et de personnes autistes jusqu’à l’âge de 28 ans. Puis je suis partie en Chine où j’ai appris directement dans les hôpitaux la médecine chinoise et plus particulièrement le Massage-Tuina. Je suis restée 3 ans à Pékin. À mon retour en France, j’ai ouvert un cabinet à Toulouse puis Bordeaux. Progressivement, j’ai donné quelques cours de massage chinois, puis j’ai travaillé et je travaille encore dans des écoles de Médecine Chinoise (académie Wang à Toulouse, Institut Européen de Qi-gong en Savoie). D’enseignements en enseignements, j’ai fini par écrire en 2014 un livre spécialisé sur le massage chinois « Wu, manuel de massage énergétique chinois », écrit que j’ai fait valider par le Pr Qi Ming Quan de Chengdu. Puis les plantes se sont présentées sur mon chemin….

 

Anne : J’ai débuté mes études en Sciences pures pour me diriger en médecine, mais rapidement j’ai senti que je ne trouverai pas cette compréhension globale de l’humain. J’ai donc abandonné puis me suis tournée vers la psychologie, mais cette discipline ne me convenait pas non plus. Après quelques années de recherche, je suis tombée presque « par hasard » sur une formation en herboristerie à l’école Flora Medicina au Québec, et depuis je n’ai jamais arrêté de me questionner, de me perfectionner dans ce domaine. Depuis 2003 je pratique et j’enseigne l’herboristerie au Québec et en ligne.

 

 

Découvrez la suite lundi prochain…

 

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram