Les enchantements féeriques permettent de mettre en lumière un lieu ou un produit coup de cœur.

 

Aujourd’hui, je vous présente un appareil que je n’ai pas eu encore l’occasion de tester car j’étais en déplacement au moment où mes règles sont arrivées en avance une fois de plus. La préménopause est une étape intéressante car elle oblige à accueillir tous les changements qui se manifestent dans notre corps.

 

Par ailleurs, je n’ai jamais compris pourquoi le sujet des règles était tabou. De nombreuses jeunes filles et de femmes souffrent de maux liés aux cycles menstruels. Depuis l’âge de neuf ans, je vis avec des douleurs qui parfois deviennent handicapantes. J’ai testé tout ce qui était préconisé par les gynécologues mais en vain, j’étais encore plus malade. Et puis on finit par me proposer un médicament puis un second en complément car le premier agissait d’un côté mais en déréglait un autre. Le résultat fonctionnait même si je n’étais pas complètement satisfaite de donner à mon corps autant de chimie aux effets secondaires nombreux. Mais étant salariée à l’époque, je ne pouvais pas me permettre de prendre une journée par mois pour rester chez moi. Pendant presque dix ans, j’ai pris ces fameux traitements hormonaux – qui m’ont permis d’aller travailler sans m’évanouir les premiers jours de règles sans être pliée en quatre – mais mon organisme a fini par ne plus les supporter. Une chance finalement car ces médicaments commençaient à faire polémique et ils seraient à l’origine de cancers du sein notamment. Il fallut quatre mois à mon être pour retrouver son cycle naturel. J’ai connu des effets indésirables inimaginables, ce qui m’a convaincue de poursuivre ma quête d’une médecine plus holistique qu’allopathique. J’ai repris possession de mon corps et accepte aujourd’hui de ne pas être en forme au moment de l’arrivée de mes règles. Je mets mon corps au repos, me soulage avec de l’homéopathie, de la phytothérapie et vis cet instant sans me culpabiliser d’autant que la préménopause fatigue énormément. Etant travailleur indépendant et auteure, je travaille quasiment sept jours sur sept alors rester une journée à me ressourcer ne peut être que bénéfique.

 

 

 

                                      

 

L’appareil Livia pourrait être un allié pour mieux supporter les douleurs voire les éliminer. Pour mieux connaître les propriétés de ce produit, j’ai demandé à Odile, gynécologue qui collabore avec la marque, de nous éclairer.

 

©Marie_Preaud

Pour découvrir le produit et le commander :

www.mylivia.fr

 

 

Pouvez-vous nous présenter cet appareil ?

Il s’agit d’un appareil d’électrostimulation du genre TENS (stimulation nerveuse électrique transcutanée) qui permet d’interférer avec le circuit neurologique de la douleur et donc de la diminuer.

 

Comment est née cette idée ?

Le principe du TENS est utilisé avec succès depuis très longtemps par les médecins de la douleur, les rhumatologues ou des kinés pour soulager un lumbago ou des douleurs de l’épaule par exemple.

 

Qui a conçu Livia ?

Livia vient d’Israël.

 

Depuis combien de temps est-il sur le marché ?

En France depuis janvier 2018. En Israël depuis 2 ans.

 

À qui s’adresse-t-il ? À partir de quel âge peut-on s’en servir ?

Cet appareil s’adresse à toute femme qui souffre de ses règles quel que soit son âge.

 

Est-ce que les femmes souffrant d’endométriose peuvent également l’utiliser ?

Elles peuvent utiliser Livia bien sûr, seul si cela est suffisant ou en complément des traitements prescrits habituellement. Cela peut permettre par exemple de diminuer la dose d’anti-inflammatoires ou de paracétamol. En revanche, dans les endométrioses sévères il est parfois nécessaire de bloquer complètement les règles.

 

Peut-on l’utiliser si nous prenons des médicaments tant pour les douleurs que pour toute autre problème ou maladie ?

Il n’y a pas d’interférence médicamenteuse. La seule contre-indication est le port d’un pacemaker.

 

Est-il facile d’utilisation ?

Extrêmement facile,  il suffit de coller ses deux électrodes sur le bas-ventre, de régler l’intensité et d’accrocher le boîtier à la ceinture.

 

À quel moment peut-on l’utiliser et pendant combien de temps ?

Dès que les règles commencent à être douloureuses et jusqu’à ce qu’elles ne le soient plus !

 

Les femmes qui portent des stérilets peuvent-elles s’en servir ?

Absolument !

 

Quels sont les points forts de cet appareil ?

1/ son efficacité confirmée par des études sérieuses

2/ sa fiabilité et la qualité médicale de sa fabrication

3/ sa facilité d’emploi en toute sécurité et pour toutes les femmes

 

Avez-vous déjà reçu de nombreux retours par des utilisatrices ?

Les retours sont plutôt positifs, mais je n’en ai pas encore beaucoup puisque je  ne vois mes patientes habituellement qu’une fois par an !

 

Quand on lit la notice, il y a malgré tout des mises en garde. Pouvez-vous nous les présenter ?

Il faut surtout retenir les contre-indications absolues comme le port d’appareils électroniques implantés ou les troubles de rythme cardiaque. Pour le reste, il s’agit plutôt de précautions de principe comme pour les femmes enceintes (elles n’ont par définition pas de règles !) ou allaitantes ou encore les enfants de moins de 16 ans, d’autant plus que dans ces cas particuliers il faut des études dédiées. Dans la nouvelle étude clinique, nous avons testé Livia sur des personnes de moins de 16 ans et il n’y a pas de soucis.

 

Est-ce qu’il y a des effets secondaires ?

Il n’y a pas de risques si l’on respecte les indications de l’appareil, c’est à dire uniquement les douleurs de règles et c’est tout ! On peut ressentir un petit désagrément lors de de l’impulsion électrique (on baisse alors l’intensité) ou une intolérance à la colle des électrodes pour des personnes allergiques.

 

 

 

 

 

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté