Marie-Françoise Neveu est psychologue clinicienne, psychothérapeute et auteure. Depuis de nombreuses années, elle accompagne des enfants aux aptitudes nouvelles. Son livre : Les enfants « actuels » est paru aux éditions Exergue.

 

http://www.editions-tredaniel.com/les-enfants-actuels-p-1012.html

 

Pour découvrir son univers :

http://mariefrancoiseneveu.fr

 

Les « Rencontres lumineuses » d’octobre sont consacrées aux enfants « actuels », Indigos. Marie-Françoise Neveu est mon invitée. Chaque lundi, vous découvrirez une partie de son interview.

 

 

En grandissant on s’aperçoit que ces enfants sont souvent mal compris et souvent diagnostiqués comme hyperactifs ou dépressifs ou atteints du déficit du trouble de l’attention. Est-ce que vous pouvez nous expliquer ceci ?

Ce qui va être difficile pour les parents, c’est l’entrée en collectivité car c’est là qu’on va retrouver leur hypersensibilité. Hypersensibles, ça veut dire qu’ils ont des antennes partout. Ils captent plein de choses et en collectivité ils sont en sur saturation d’informations. Ce sont des enfants sociables mais pour eux un grand groupe c’est trois. Quand ils sont en sur saturation d’informations, ils ont trois attitudes possibles, la fuite, l’inhibition d’action ou l’agression.

Dans une cour de récréation de maternelle ou de primaire, vous allez avoir des enfants qui vont faire de la cour de récréation que le tour. Ils vont faire le périmètre en permanence, dos collé contre la clôture. Ils sont en fuite, s’ils pouvaient passer à travers, ils le feraient. Vous en avez d’autres qui se collent à un arbre, à un adulte. Ils se « scotchent » à quelque chose qui les sécurise et ils n’en bougent plus. Et puis ceux de la catégorie agression qui en réalité n’agressent pas mais quand ils sont en sur saturation, ils mettent les mains en avant et disent « Stop, je ne peux plus ». En faisant ça, forcément ils bousculent le copain. Ils sont les premiers malheureux parce qu’ils font mal aux copains. Ils ne veulent pas faire mal aux copains mais ils n’en peuvent plus, ils sont en overdose. C’est un point auquel il faut faire hyper attention. Ces enfants vont réagir en mode réactif, ceux-là s’en sortiront le mieux. Ceux qui sont dans l’inhibition d’action ou dans la fuite risquent d’évoluer vers le mode dépressif. Pendant longtemps, ça peut passer inaperçu. Attention à l’enfant trop sage à l’école !

 

Ça peut être un signal ?

Oui un gros signal. Ils captent cinquante informations en même temps donc ça les amène à une dispersion. Ils veulent tout capter. À l’école, on leur demande d’écouter une chose. Cette chose est au milieu de plein d’autres choses. Ils sont sensibles à l’ambiance. Si l’adulte est crédible, s’il se sent en confiance avec l’adulte, ça va l’apaiser. En revanche, si l’enfant ne se sent pas bien avec l’adulte, il est alors en manque de sécurité et il va réutiliser les techniques dont on parlait précédemment. À l’école, beaucoup s’ennuient parce qu’ils ne sont pas suffisamment nourris.

 

Comme vous l’expliquez dans votre livre, la plupart d’entre eux savent déjà et ils s’ennuient.

Comme ils ne sont pas tous branchés sur le même fichier, ils n’ont pas tous les mêmes intérêts. Or on leur propose des activités uniques. Ils sont hypersensibles à certains éléments de l’ordre de l’alimentation, de la pollution. On a de plus en plus d’enfants – même s’ils ne sont pas diagnostiqués – qui sont intolérants au gluten et produits laitiers. Le gluten moderne et les produits laitiers mal dégradés à la digestion fermentent dans l’intestin et produisent des substances opiacées. De ce fait on a des enfants qui sont shootés au sens propre. Certains sont très sensibles aux additifs de tous les plats préparés. Le phosphate, de synthèse, est un puissant excitant. L’additif E120 – qui est le rouge cochenille – chez certains enfants, ça les fait crier. Ce sont alors des enfants qui crient en permanence sans raison parce que leur système nerveux central est agressé par le rouge cochenille.

 

C’est dingue !

Il faut passer comme ça toutes les causes possibles et on regarde ce qui se passe. Le gluten, les produits laitiers, les phosphates, la pollution neurotoxique, les conditions de naissance… L’enfant in utéro a naturellement un taux de chlore élevé. Pendant le processus de naissance, le taux de chlore chute sous l’action de l’ocytocine naturelle secrétée par la maman pour arriver au taux de chlore naturel de l’humain. Avec les naissances médicalisées et le recours à l’ocytocine de synthèse, le taux de chlore ne chute pas, donc on a des enfants avec un taux de chlore élevé. Or le chlore est un puissant toxique du cerveau.

 

Une fois qu’on a passé toutes ces causes possibles, comment peut-on aider ces enfants à mieux s’incarner et à mieux s’aimer pour évoluer avec les autres ? Est-ce notamment dans la manière de leur parler ?  Vous avez une approche qui raisonne chez l’enfant, il se sent écouté, compris.

Il n’y a pas que les paroles. Il y a l’état d’être.

 

C’est ça. Si on est sincère et l’état de vibration dans lequel on est…

Ils sont hypersensibles à l’état d’être de la personne. Comme ils sont en insécurité, ils ont besoin d’adultes sécurisants. Si l’adulte est pétri de blessures non guéries il va aller chercher l’adulte dans toutes ses failles. Il ne le fait pas pour faire mal à l’adulte, il le fait juste pour lui dire «  Au secours, là tu me fais peur, je ne peux pas compter sur toi. » Lui répondre en le remerciant et en lui disant qu’on va faire le nécessaire pour guérir ces blessures.

 

Du coup il est important voire presque vital de travailler chacun sur son « enfant intérieur » ?

Complètement.

 

Eux font effet de miroir finalement aux parents.

Oui.

 

C’est fabuleux !

Lors de la première consultation, j’ai toujours maman, enfant ensemble. Très souvent, l’enfant à qui j’ai remis des clés, je ne le vois plus. En revanche, la maman revient me voir. Et je continue avec la maman et non plus avec l’enfant.

 

 

 

Découvrez la dernière partie lundi prochain…

 

Retrouvez les articles précédents :

http://valeriemotte.com/marie-francoise-neveu-1-4/

http://valeriemotte.com/marie-francoise-neveu-2-4/

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram