Portrait Nathalie Normand                                   Couv Mon Jardin Feng-Shui et moi

 

Nathalie Normand est expert en Feng-Shui et Géobiologue. Elle est conceptrice de Jardins Feng-Shui, professeur au sein de l’association Les jardiniers de France, membre de la Royal Horticultural Society. Son livre Mon jardin Feng-Shui et moi est paru chez Guy Trédaniel éditeur.

http://www.editions-tredaniel.com/nathalie-normand-auteur-1690.html

 

 

Vous pouvez découvrir son univers :

www.lejardin-fengshui.com

 

 

En octobre, les « Rencontres lumineuses » sont consacrées au Feng-Shui. Nathalie Normand a répondu à mes questions par téléphone. Chaque lundi, je vous partagerai une partie de son entretien. Je la remercie de sa confiance et de ses conseils pour avoir un habitat et un jardin harmonieux.

 

 

À quel moment vous êtes-vous intéressée au Feng-Shui car vous évoquiez la géobiologie précédemment ? Vous avez grandi dans une famille qui était déjà très passionnée par la nature ?

J’ai grandi dans une famille de guérisseurs et de médiums, passionnée par la nature, par le spirituel. On parlait de tout chez nous, rien était tabou. Il y avait beaucoup d’ouverture d’esprit.

 

Vous avez grandi à la campagne ?

Entre les deux puisqu’au bout de ma rue, en région parisienne, il y a la forêt et il y a un jardin tout autour de chez moi. J’habitais avant dans une résidence où il y avait des parcs. Et petite, en Normandie, dans une petite ville proche de la Seine.

 

Comment est née cette idée de faire un ouvrage très complet et riche ? Vous l’avez écrit parce que vous ne l’aviez pas trouvé quand vous faisiez votre formation, c’est ça ? C’est le livre que vous auriez aimé avoir ?

J’ai une formation pédagogique puisque j’ai été institutrice pendant plus de quinze ans. Ensuite je me suis intéressée au Feng-Shui par le biais d’une lecture et je me suis dit que je ne pouvais pas me contenter de ça. J’avais besoin d’en savoir plus parce que ça me plaisait beaucoup. Je suis allée me former auprès de différents maîtres et institutions. Dès que j’ai commencé, tout le monde autour de moi me demandait de l’aide. J’ai à peine commencé que c’était mon chemin. J’ai complètement changé d’activité. Les gens me demandaient comment je cherchais des personnes qui pouvaient me consulter. En fait je n’ai jamais fait de publicité, les gens sont venus directement à moi. Bien sûr, après je me suis fait plaisir, j’ai fait un beau site avec un webmaster. J’avais envie de montrer aux gens ce que je faisais sur les jardins.

 

Quel a été le déclic pour le Feng-Shui du jardin ?

J’ai toujours aimé être dans les jardins. C’est quelque chose qui m’a toujours plu. Mon père et mes grands-parents ont toujours beaucoup jardiné. J’ai une tante qui travaillait la terre en décroissance. Je les ai observés et j’avais envie de m’y mettre. Je me suis très vite inscrite aux jardiniers de France, j’étais l’une des plus anciennes adhérentes. J’ai pu apprendre, avec des professeurs, le jardin. Les personnes  qui donnaient des conférences ou des cours étaient très qualifiées. Quand elles ont su que je faisais du Feng-Shui, elles m’ont demandé si je pouvais donner des conférences sur le Jardin Feng-Shui, ce que j’ai fait avec grand plaisir bénévolement. Puis ce fut le tour du Potager du Roi, lors d’une exposition pour cette association, je réalisais une création ; le directeur vint me voir et me demanda d’enseigner au sein de la formation continue de l’Ecole Nationale Supérieure de Paysage ! Je n’en revenais pas.

 

Si j’ai bien compris, le Feng-Shui du jardin a les mêmes bases que le Feng-Shui général ?

Un bâti est forcément construit sur un terrain. Que ce soit un appartement dans un immeuble, il y a un espace autour. Que ce soit une maison, il y a forcément un jardin même s’il est petit. Bien souvent dans les appartements, il y a des balcons, des terrasses… Les entreprises ont aussi des espaces verts. Tout ça rentre en compte. Le bâti est posé dans le paysage et ce n’est pas le contraire. On a beaucoup parlé du Feng-Shui pour la maison, un petit peu pour le bureau. Le Feng-Shui du jardin, on en parle moins.

 

Il y a une différence entre le jardin Zen et le jardin Feng-Shui ?

Le jardin Zen est une des neuf parties du jardin Feng-Shui, c’est la partie méditative. Mais vous n’allez pas faire un jardin Zen de votre jardin complet parce que vous ne le supporteriez pas.

 

Pouvez-vous nous présenter les éléments clés d’un jardin Feng-Shui ?

D’abord on pose les pierres puisqu’on fait de l’acupuncture du terrain. On est des poseurs de pierres ; c’est pour ça que l’on ne peut pas s’inventer paysagiste Feng-Shui si on ne sait pas faire de la géobiologie. Les paysagistes viennent en formation avec moi pour apprendre à révéler la capacité en eux de poser la pierre. La deuxième chose que l’on pose c’est l’eau. L’eau amène la vie et reflète le ciel. La troisième chose va être les arbres majeurs, les arbustes puis les petits végétaux.

 

Le jardin en lui-même évolue au fil des saisons. Comment ça se passe au niveau du Feng-Shui ?

On choisit en fait les végétaux en fonction des secteurs, de la forme, de la couleur. On regarde le nombre de mois de floraison ou le nombre de mois où les feuilles vont être là. Mais le principe du végétal dans un jardin Feng-Shui c’est 70% de non caduques et 30% de caduques. L’hiver, il reste quelque chose.

 

Découvrez la suite lundi prochain…

 

                                    

 

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté