Monique Jorland est une médium de naissance hors norme : une femme, une fée aux pouvoirs inégalables qui sonde, scrute, scanne, soulage. Si le temps a courbé son dos et creusé ses mains de guérisseuse, la magie de la fée demeure intacte, le coeur et l’esprit toujours aussi ouverts. Son livre « Les ombres me parlent » est paru aux éditions Exergue.

http://www.editions-tredaniel.com/les-ombres-me-parlent-p-8156.html

 

Les « Rencontres féeriques » de cette semaine sont consacrées au dialogue avec le monde invisible. Chaque jour de la semaine, vous découvrirez une personnalité qui vous présentera son ouvrage. Je n’ai rencontré aucune de ces femmes mais nous avons échangé par mail.

 

 

 

Monique, pouvez-vous nous présenter votre livre ?

Mon livre, livre mémoire et souvenirs, une vie d’enfants, une vie de femme et d’adolescente…

Ecrit avec mes tripes et avec mon cœur, je parle de ce don qui m’a perturbée tout au long de ma vie mais qui m’a rendu heureuse par le bien que j’ai pu apporter : réconfort, écoute et partage.

J’ai aimé dans ma maison ces bruits suspects qui m’ont signifié leurs présences, ces rideaux qui bougent et les ampoules qui s’allument ; toutes ces manifestations étranges qui m’ont fait comprendre qu’il y avait une vie là-haut !

En fait ce livre c’est moi, c’est mon don, qui me suit, me poursuit, et qui vit avec moi.

 

 

Qui êtes-vous ?

Une médium, une femme, une fée peut-être… celle qui sait écouter, entendre et conseiller par rapport aux éléments transmis par là-haut.

Il me semble aider les personnes rencontrées, les sortir de leurs chemins de pierres, j’ai pu aussi aider grâce à ma vision de leur  « maladie future » tout en scannant leur corps et ce don extraordinaire de pouvoir, avant la médecine, voir les premiers symptômes… tumeurs naissantes, kystes… Voire même les anciennes cicatrices.

Que d’émotions tellement fortes que cela vaut tout l’or du monde, pouvoir prévenir de maladie grave ! Merci là-haut. Quelle satisfaction !

J’aime aussi que l’on me considère comme une femme normale aimant la vie, mère de trois enfants et grand-mère, je voudrais que l’on sache que j’ai une véritable personnalité et que ce don qui me colle à la peau on l’oublie de temps en temps. Il est très difficile de vivre avec ce pouvoir qui parait extraordinaire « et il l’est »… lorsque l’on sait que chaque personne que vous rencontrez n’attend qu’un flash de votre part, presqu’en m’implorant. C’est en cela que ce don devient encombrant et bien souvent épuisant… Etre moi … de temps en temps … !!!!!

 

 

Que représente pour vous la mort ? La vie après la vie ?

Pour moi, la mort est tout simplement la continuité de la vie, nous naissons, nous vivons et nous mourrons. Et je pense que notre chemin de vie est tracé.

Je n’ai pas peur de la mort , je verrais la vie en gris et la mort en blanc.

 

 

À quel moment avez-vous commencé à communiquer avec les défunts ?

J’ai commencé à parler vraiment avec les défunts après une longue maladie où j’étais clouée sur un lit de 17 à 19 ans.

 

 

Comment les percevez-vous ? Vous les voyez ? Les entendez ? Les ressentez ?

Oui je les entends, oui je les ressens, oui je les vois comme une ombre sur les murs de ma maison. Très souvent les yeux se détachent et il me semble lire ce qu’ils m’écrivent. J’ai eu de très beaux messages de défunts qui arrivent avec leurs prénoms me racontant souvent leur vie d’avant.

 

 

Quel message souhaiteriez-vous transmettre à vos lecteurs ?

Nous sommes peu de temps sur cette terre, un passage de l’un à l’autre monde. N’ayez pas peur de la mort, il existe une vie là-haut, dans ce que j’appelle le paradis blanc…

J’ai eu tellement d’expériences que cela ne peut pas être le fruit de mon imagination, soyez confiant.

Pour vous citer quelques exemples, j’ai parlé avec des mamans qui ont perdu un de leurs enfants, imaginez leurs chagrins et leurs bonheurs lorsque ces derniers sont venus avec leurs prénoms et expliquant leurs départs. J’étais moi-même stupéfaite et heureuse. Qui et comment pourrait – même en ayant une imagination fertile – lire et dire de telles choses ?

Voila pourquoi je me suis posée dix mille questions : pas facile lorsque l’on est maman soi-même de se poser les bonnes questions vis-à-vis des personnes qui viennent vous voir avec tant d’espoir.

 

 

Et pour conclure, si vous aviez une baguette magique, à quoi vous servirait-elle ?

Evidemment je changerais le monde, je le rendrais meilleur : fini le terrorisme, et j’irais dans tous les hôpitaux des enfants malades pour leur rendre leur santé, à peine sur cette terre, ils souffrent déjà.

On m’appelle la fée, on me dit exceptionnelle. Je ne sais si je mérite autant que de qualificatifs, je suis une femme tout simplement qui aime la vie, les gens, je suis médecin de l’âme et je suis dans l’aide puisque j’ai la chance d’être née « comme ça »…

Je vous souhaite un chemin parsemé d étoiles. Trop souvent nous rencontrons un chemin parsemé d’épines. À vous tous, un petit coup de baguette magique pour une vie meilleure.

Plein de lumière pour vous tous !

 

 

 

Découvrez demain un autre ouvrage…

 

Retrouvez l’article précédent :

http://valeriemotte.com/rencontre-monde-invisible-floriane-arzouni-1-5/

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram