Yannick Lengrand est auteur et conférencier, certifié en sophrologie, auto-hypnose et reiki. Il consacre son temps à transmettre ses connaissances de la perception des mondes subtils et du magnétisme angélique. Son dernier livre « Comment pratiquer le magnétisme angélique » est paru aux éditions Exergue.

http://www.editions-tredaniel.com/comment-pratiquer-le-magnetisme-angelique-p-8062.html

 

Découvrez son univers :

https://www.facebook.com/langedechoeurs/

https://langedechoeurs.blogspot.com/?m=1

https://www.youtube.com/channel/UCYveQh3NqPeUj6iv-wPwbUQ

 

 

 

 

Les « Rencontres lumineuses » de décembre sont consacrées aux anges. Yannick Lengrand est mon invité du mois. Chaque lundi, retrouvez une partie de son interview. Je le remercie de ce moment de partage ainsi que les énergies célestes bien présentes pendant tout l’entretien.

 

 

 

Pouvez-vous nous présenter le magnétisme angélique que vous abordez dans votre dernier ouvrage ?

Vous captez l’énergie des anges à travers votre canal pour le diffuser en thérapie mais aussi dans votre vie. Quand vous travaillez avec le magnétisme angélique, rien que votre présence, votre aura, votre voix, votre regard envoient de l’énergie, de l’amour à la personne ou à l’animal en face. Le but du magnétisme angélique c’est d’ouvrir le canal et de devenir un canal. Quand vous travaillez avec le magnétisme angélique, vous travaillez avec toutes les énergies qui existent, le Reiki, l’énergie élémentale, celle des rebouteux pour les problèmes physiques, pour soigner les articulations par exemple. On capte aussi des énergies très subtiles qui se réveillent et qui reviennent sur notre plan. C’est comme un peintre qui a sa palette de couleurs et en fonction de ce qu’il faut, vous captez la fréquence adéquate.

 

 

Tout le monde peut le pratiquer ?

Bien sûr.

 

 

Même les enfants ?

Je le déconseille avant 18, 20 ans.

 

 

Pourquoi ?

« Laissons les enfants grandir ! » c’est le message reçu de mes guides. De plus en plus d’enfants ont des facultés et n’ont pas peur d’en parler. C’est comme une plante, il faut la laisser grandir, prendre ses racines dans sa vie d’enfant, à l’école, avec ses camarades, ses joies, ses peines. En même temps, grandissent leurs capacités spirituelles qu’ils ont déjà. Il ne faut pas les bloquer. Après ils vont vivre leurs émotions. À partir de 18, 20 ans, il y a une maturité au niveau des émotions qui s’est installée. On peut commencer à travailler sérieusement mais avant pour moi c’est prématuré. C’est comme si vous preniez un bon vin que vous buvez trop tôt, il est vert. Quand vous attendez de trop, il va virer, il va tourner. Sur des jeunes de 16 ans, on peut commencer à faire des petites connexions pour eux-mêmes mais pas en magnétisme angélique car ça bouge vraiment, c’est fort. Il faut laisser la conscience de la jeune personne se mettre en place.

 

 

Comme on le disait précédemment, nous vivons des changements de conscience qui ne se font pas dans la douceur pour la plupart d’entre nous. Quels conseils pourriez-vous donner pour vivre mieux cette période ?

Il y a une chose qui est difficile c’est l’acceptation. Vous avez une émotion qui monte, pleurez un bon coup mais acceptez-la. Demandez à votre ange gardien, à vos guides de vous entourer et de travailler sur vous comme si vous étiez entre les mains d’un thérapeute. Demandez également de passer à travers, d’évoluer. Ça va se passer au niveau de votre conscience, les émotions vont sortir, vous n’allez pas être bien, vous allez être en colère. Il faut à un moment que ça sorte.  Quand vous aurez évacué l’émotion amenée par votre ange ou par les élémentaux, il va falloir vous remplir de lumière et de positivité. Si tout le monde fait ça, il y a une fréquence vibratoire qui va s’élargir même au niveau du karma planétaire. L’univers a horreur du vide. Dans les plans quantiques, il n’y a rien de vide. Tout est entrelacé, tout circule. La fréquence de la planète est en train de bouger, la nôtre aussi. Tout le monde est relié et il y a comme une résonance en vous lors d’événements ressentis ici et là. L’ange Amenoël travaille sur la grille énergétique et son évolution.

 

 

Vous parliez de la gratitude, les petites fées que je côtoie la vivent quotidiennement et c’est même essentiel pour elles. Est-ce qu’il y a une façon particulière de remercier tous ces guides, ces anges, les élémentaux en plus de les respecter, de respecter la nature comme vous le disiez précédemment ?

Il n’y a pas de façon particulière. Il suffit juste de dire amour et gratitude en pensée. J’ai reçu par canalisation un mot qui résume ça : Sanadara. Ça sonne un peu sanskrit.

 

 

Pour conclure, si vous aviez une baguette magique, à quoi vous servirait-elle ?

J’enverrais une énergie sur toute la planète pour que les gens puissent comprendre que ça ne sert à rien d’essayer de dominer les autres, d’être en colère. On peut bien vivre avec de l’amour et de l’échange, du partage et du respect. Que les gens apprennent à s’aimer eux-mêmes et à aimer les autres.

 

 

 

Retrouvez les articles précédents :

http://valeriemotte.com/yannick-lengrand-1-4/

http://valeriemotte.com/yannick-lengrand-2-4/

http://valeriemotte.com/yannick-lengrand-3-4/

 

 

 

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram