MENU

 

                               

 

 

Yannick Lengrand est auteur et conférencier, certifié en sophrologie, auto-hypnose et reiki. Il consacre son temps à transmettre ses connaissances de la perception des mondes subtils et du magnétisme angélique. Son dernier livre « Comment pratiquer le magnétisme angélique » est paru aux éditions Exergue.

http://www.editions-tredaniel.com/comment-pratiquer-le-magnetisme-angelique-p-8062.html

 

Découvrez son univers :

https://www.facebook.com/langedechoeurs/

https://langedechoeurs.blogspot.com/?m=1

https://www.youtube.com/channel/UCYveQh3NqPeUj6iv-wPwbUQ

 

 

 

 

Les « Rencontres lumineuses » de décembre sont consacrées aux anges. Yannick Lengrand est mon invité du mois. Chaque lundi, retrouvez une partie de son interview. Je le remercie de ce moment de partage ainsi que les énergies célestes bien présentes pendant tout l’entretien.

 

 

 

Certaines personnes ont besoin de rituels pour se mettre en connexion. Pour d’autres c’est instantané. Vous avez un conseil pour contacter les anges ou on leur parle tout simplement avec son cœur ? Que préconisez-vous ?

Pour les anges qui sont le plus proches de nous, il y a une méthode de base. Au début, il faut se mettre dans un endroit calme, se détendre, vous pouvez mettre une musique de relaxation par exemple. Idéalement c’est de se mettre dans un contexte, un environnement qui vous apporte une certaine sérénité. Vous éteignez le portable. Vous commencez à vous détendre en respirant par le ventre puis vous vous laissez bercer par le mouvement de votre ventre. Tranquillement vous laissez passer les idées, les préoccupations, vous ne mettez aucune attache dessus et vous laissez votre corps se détendre de la tête jusqu’aux pieds. Chaque muscle se détend. Ensuite c’est de demander une fois le contact, peu importe l’ange que vous choisissez, vous n’êtes pas obligé d’avoir un nom, vous pouvez dire l’ange de l’amour, l’ange qui enlève les peurs ou votre ange gardien. Après vous laissez venir. Pour cela, je suggère toujours de laisser votre pensée passer du ventre jusqu’au diaphragme. C’est la méthode du Maître Séraphis Bey. Une fois que vous réussissez à respirer via le diaphragme, vous libérez les émotions. C’est une porte vers l’évolution spirituelle. Ensuite essayez de ressentir ce qui se passe dans votre poitrine puis vous laissez passer votre pensée dans vos narines pour petit à petit monter dans votre tête. Et là vous appelez l’ange en question sans faire de formule. C’est plus une intention et une acceptation. Si vous dites ange de lumière, vous allez régler votre fréquence vers la lumière. Vous ne risquez pas d’avoir des scories car il y a des gens qui peuvent avoir peur de ça. Mais si vous avez une intention d’amour, vous ne risquez pas d’avoir de problèmes de ce genre-là. Il est important de rassurer les gens. Une fois que vous êtes là, vous demandez la connexion. Pour vous aider au début, c’est de poser votre pensée sur le sommet de la tête (c’est ce qu’on appelle la couronne) et c’est généralement de là que la première connexion se fait. Avec les anges secondaires, il y a vraiment une manifestation particulière, vous portez votre attention dans vos mains. Les anges se mettent en face de vous et posent leurs mains sur vous, et ça alimente vers les bras et le temple du cœur. À l’intérieur de celui-ci c’est le laboratoire alchimique. Les énergies ciel, terre qui s’unissent dans l’amour. Une fois que c’est connecté au niveau des mains, vous vous laissez envelopper. Après l’énergie va dans le dos. Un peu comme s’ils se mettaient derrière vous. Il ne faut vraiment pas se poser de questions et accepter ce qui arrive. Il faut plonger dedans. En fait votre aura est en train de se charger de l’énergie de l’ange. Des messages passent, des images, de la compréhension et parfois il y a les larmes qui arrivent parce que c’est tellement beau. On vit une vibration qu’on n’a pas l’habitude d’avoir entre nous les humains.

 

 

Je trouve que ça change, on me met sur mon chemin des retrouvailles d’âmes et il y a des moments très forts d’amour inconditionnel. C’est merveilleux !

On voit qu’on est en train de se reconnecter.

 

 

Pour contacter le peuple féerique, c’est la même chose ?

C’est à peu près la même chose. Je suggère toujours d’être sous la coupe d’Arielle. Elle est leur reine, leur impératrice parce qu’il y a plusieurs royaumes féeriques et elfiques. Arielle c’est la lionne de Dieu. Elle travaille beaucoup avec Sandalphon qui lui est l’archange qui alimente la vie dans la matière. Je suggère de bien connecter les pieds à la terre, d’ouvrir le cœur et on est dans un ressenti global, ressenti par les mains également  mais il faut laisser les pensées s’ouvrir et voguer. Il faut énormément de respect de la nature, des animaux, de la vie, des oiseaux. Quelqu’un qui ne respecte pas ça, n’aura pas de contact avec les élémentaux principalement les fées. Elles vont sonder votre âme avant de se connecter avec vous. C’est automatique vous passez le scanner féerique.

 

 

Elles sont très joueuses et coquines…

C’est ça, c’est le côté un peu enfant. Les grandes fées c’est différent. Elles sont un peu plus autoritaires. Si vous connectez avec le peuple des élémentaux, ils vous demandent qu’il y ait un échange. S’ils font quelque chose pour vous, il faut que vous fassiez quelque chose pour la nature. C’est le don. Plus on est dans l’amour et le don plus ça circule plus vous recevez d’amour de la nature, de la vie et du peuple des élémentaux. Ce sont des anges de toute façon. Ce sont des êtres de lumière. C’est nous qui classifions. Tout est en interaction.

 

 

Vous expliquez que nous seuls bloquons la communication avec les anges et je suppose que c’est à cause du petit vélo dans la tête c’est-à-dire l’ego…

Tout à fait Valérie. C’est l’ego, le mental, l’analyse, les pensées, l’éducation.

Il y a des blocages, ça fait des verrous. Il faut arriver à passer au-dessus de ça pour pouvoir s’ouvrir et s’accepter avec ses capacités, avec ce que l’on aime et ce à quoi on croit. Et ne pas tenir compte du jugement des autres. Il faut oublier tout ce qu’on  nous a dit enfant sur le fait que ce soit des conneries. Le plus important est de s’ouvrir et d’accueillir et à ce moment-là des choses vont se passer.

 

 

 

Retrouvez les articles précédents :

http://valeriemotte.com/yannick-lengrand-1-4/

http://valeriemotte.com/yannick-lengrand-2-4/

 

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram