MENU

           

 

Sophie Tapie est une artiste aux multiples talents, solaire et pétillante. Son album « 1988 » à la sonorité pop des années 80 vient de sortir. Son titre « Pas vu pas pris » nous invite à danser…

 

Pour écouter et commander son album :

https://sophietapie.lnk.to/1988reedition/

 

Pour suivre son activité :

https://www.instagram.com/sophietapie/

 

 

Sophie Tapie est mon invitée des « Rencontres féeriques ». Chaque jour de cette semaine, vous découvrirez un extrait de son entretien. Je la remercie de sa disponibilité et de ce moment de partage.

 

 

 

Est-ce que la liberté est un ingrédient essentiel à la magie de la vie ?

C’est essentiel. À mon sens, la liberté ça veut dire plein de choses. La liberté d’être soi, oser être soi-même, qu’importe sa sexualité, sa sensibilité. Je trouve qu’il ne faut pas avoir peur de montrer les choses. Je dis ça mais je suis la première à ne jamais montrer quand ça ne va pas. Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés mais je pense que c’est primordial car une vie, on en a qu’une. Il faut tout s’autoriser.

 

La créativité a une place importante dans ta vie au vu de tout ce que tu fais. Elle s’applique aussi dans d’autres domaines au-delà de l’écriture, du chant, de l’artistique. Est-elle dans la peinture, la cuisine ?

Je suis architecte d’intérieur, c’est une autre forme d’art mais j’adore aller chiner, trouver des choses qui vont bien ensemble, choisir les peintures, les papiers peints, proposer des idées un peu farfelues, des couleurs qu’on n’a pas forcément envie d’utiliser… C’est un autre aspect de ma créativité.

 

Tu es à l’écoute des besoins de tes clients. Il y a peut-être un lien avec ta curiosité, le fait d’aimer l’autre. Tu t’imprègnes de sa personnalité ?

Oui. Ils me racontent ce qu’ils veulent, je leur propose trois ou quatre moods par rapport à leurs envies et puis je travaille avec un logiciel en 3D. Ça me plaît.

 

Quand tu es sur scène, est-ce que c’est un moyen de te poser vraiment dans l’instant présent et de lâcher prise ?

C’est mon exutoire. Ce sont les moments où je m’autorise tout. C’est là où je suis le mieux car je me sens à ma place.

 

Dans ton quotidien, c’est plutôt facile de te poser dans l’instant présent ou c’est plutôt quelque chose de difficile d’être ici et maintenant ?

Je suis toujours ailleurs. Je pense toujours à trois mille trucs à la fois. J’ai du mal à me concentrer car je suis frustrée de me dire que je ne suis qu’à un endroit à la fois. Je ne suis pas très terrestre comme personne.

 

Le moment où tu te sens bien incarnée c’est sur scène finalement ?

Complètement.

 

Tu penses qu’on est créateur de nos vies ?

Je pense qu’on y participe grandement mais ce n’est pas que nous. Quand on le veut vraiment, il se passe des choses mais ça dépend de l’endroit où l’on est né, où l’on vit, du contexte politique du pays… Je pense qu’en France n’importe qui pourrait être capable de réaliser de grandes choses, ce n’est pas le cas partout dans le monde.

 

Mais est-ce que l’énergie qu’on insuffle, que l’on dégage peut avoir quand même des conséquences sur la couleur de notre journée ?

Oui c’est l’effet papillon.

 

Mais en fonction de nos choix, tu penses qu’on peut influer sur le contexte qui nous entoure ?

Ah oui, c’est certain. Les énergies que l’on dégage nous permettent de créer des liens ou d’en défaire. Je pense que c’est ce qui nous rapproche le plus des animaux. On dégage tous quelque chose, on ne le voit pas, on ne peut pas le décrire. En règle général, si quelqu’un prend beaucoup de place, ce n’est pas parce qu’il a pris trois chaises. Quand il va se lever et partir, les autres vont avoir le même ressenti sur cette personne. Si on est à l’écoute de notre instinct animal, on est capable de capter ça et je pense que c’est l’une des dernières choses qui nous reste, ressentir les énergies.

 

 

Découvrez la suite demain…

 

Retrouvez l’article précédent :

https://valeriemotte.com/sophie-tapie-1-5/

 

 

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram