MENU

           

 

Cathy Selena est éditrice aux éditions Guy Trédaniel. Elle a participé à la création de plusieurs ouvrages. Elle va publier le 28 mai prochain l’oracle Lumière de fée, aux éditions Exergue.

https://www.editions-tredaniel.com/lumiere-de-fee-coffret-p-9200.html

 

Pour découvrir son univers :

https://www.facebook.com/cathy.selena.9

@cathyselena22

 

 

Cathy Selena est mon invitée des « Rencontres féeriques » de cette semaine. Chaque jour, découvrez une partie de son interview. Je la remercie de sa confiance et d’avoir donné vie à cet oracle féerique.

 

 

Tu crois à la vie après la vie ? Sous quelle forme ?

Oui, je crois à la vie après la vie, car j’en ai eu tant de preuves que je crois que seul notre corps physique quitte notre dimension, au moment où notre âme a terminé, et sa mission, et son voyage sur terre ! Je crois qu’au moment où notre âme quitte notre corps, et que se coupe le cordon bleu, nous repartons à la Source. Et que selon notre parcours, nous restons plus ou moins longtemps dans les mondes invisibles, avant de nous réincarner selon ce que l’on a encore à travailler, à apprendre, à transformer. Certaines âmes restent longtemps dans ce que l’on appelle le « bas astral », soit parce qu’elles n’ont pas conscience de leur mort physique, dans les cas de morts violentes, soit qu’elles n’ont pas réglé certaines problématiques matérielles ou affectives qui les empêchent de retourner vers la lumière. Ce sont ces âmes errantes, dans un état de sidération, qui peuvent perturber les vivants dans des phénomènes d’incorporation, de possession des lieux, de manifestations plus ou moins violentes qui peuvent avoir des conséquences réelles sur la qualité de vie de certaines personnes, dont le comportement peut même devenir déviant au niveau psychiatrique, alors que la personne est seulement sous « emprise » et que la réponse médicamenteuse qui lui est donnée ne résout en rien l’origine du problème. Mais nous évoluons encore dans un monde très matérialiste où la dimension spirituelle est souvent occultée, où l’on ne prend en compte que l’homme en tant que corps et esprit, en oubliant son âme. Le Covid en est la plus belle illustration. Ceux qui suivent la pensée conformiste, opposés aux « complotistes ». Cette obéissance civile est perturbante, sans prise d’informations autre que les canaux télévisuels, sans réflexion individuelle, sans discernement. Seule la peur est le vecteur des dérives que l’on observe, par manque de données réelles et scientifiques transmises à la population. La manipulation de masse fonctionne à la perfection. Nous avons des traitements, mais nous choisissons la vaccination de masse, Big Pharma n’a rien perdu de sa puissance. On coupe le lien avec les gens, par le masque, par la culpabilité d’être porteur de mort, par un devoir dit « civique » de protéger ceux que l’on aime par cette voie… Peur, culpabilité, croyances, le tiercé gagnant ! Je suis beaucoup plus inquiète par cette dictature sanitaire que par les effets du Covid. Les gens découvrent que l’on peut mourir et développent des phobies et des peurs ancestrales pour s’en prémunir… Alors oui, je crois à la vie d’abord, à l’après-vie ensuite, et je crois que notre âme, en s’incarnant, a choisi le chemin qui participe à son évolution spirituelle… Il est urgent de mettre de la conscience dans ce que nous vivons à l’échelle planétaire, et de ne pas se soumettre à des diktats qui réduisent notre liberté individuelle, et nous font croire que nous sommes perdus dans un monde où tout est encore possible, où nous pouvons reprendre notre pouvoir, où nous pouvons encore semer des graines d’amour un peu partout autour de nous…

 

Ressens-tu les personnes décédées ? Si oui tu les entends, les vois… ?

Je dis souvent que je suis médium à mes heures, mais il se trouve que cela s’exprime principalement avec les personnes décédées que je ne connais pas, qui me communiquent par clairaudiance, des messages à transmettre. Cela a troublé souvent mon activité professionnelle, lorsqu’en lisant certains manuscrits, une personne décédée venait me rendre visite, pour me raconter son histoire et transmettre un message. Mon expérience la plus émouvante fut avec Circé, renversée à quinze ans par un automobiliste, dont le rire cristallin a résonné pendant des mois à mes oreilles, me transmettant des messages en écriture automatique pour sa mère, ou ce moment, au salon du livre, où une femme vient me voir pour me demander de publier le témoignage de sa correspondance avec son fils. Je pars dans le métro avec le livre, et très émue, je demande à Julien, mais tu es mort comment ? Et il me répond : « accident de moto ». Et je lui réponds : « Oh non, je suis désolée ! » J’ouvre le livre et en commence la lecture pour vérifier si je ne suis pas tout à fait folle et effectivement, il a eu un accident de moto. Je me souviens aussi du frère d’un ami décédé qui m’a presque harcelée pendant deux jours pour que je fasse un post FB avec une chanson de Michael Jackson qu’il adorait, pour que ses proches soient au courant de son décès, parce que selon, lui, ils n’avaient pas été prévenus de la date de l’enterrement. Et me voilà, guidée par sa voix sur Youtube, pour chercher le morceau en question. Il m’indique lequel est le bon, et il veut 50 likes, que je n’ai pas obtenus, mais j’ai joué le jeu, et je l’ai fait passer dans la lumière, après moult tergiversations… Peut-être que ce sont ces facultés qui m’ont amenée à être éditrice d’une marque éditoriale spécialisée en ésotérisme. Lorsque Serge Boutboul est venu dans nos locaux la dernière fois pour nettoyer les lieux, il m’a dit « Fais-le avec moi, tu aurais pu le faire toute seule ! » C’est vrai, je n’avais pas osé mais j’étais heureuse de collaborer avec lui !

 

Si tu devais définir l’amour ?

L’amour est l’énergie la plus pure et la plus puissante qui soit. L’amour a ce pouvoir de construire et de déconstruire, de construire des ponts ou de les détruire, de nous unir ou de nous désunir. Mais l’amour est la seule force qui peut nous sauver de tout, l’amour de soi, l’amour des autres, envers et contre tout, envers et contre tous. J’ai toujours pensé que par amour, ou par manque d’amour, les hommes et les femmes se sont soit sublimés, soit décimés, alors j’ai toujours choisi l’amour pour répondre à toutes les déviances de ce monde.

 

Quelle chanson représente pour toi l’amour ? Pourquoi ?

J’adore Requiem pour un fou, de Johnny Hallyday. Parce que mon ciel, c’était ses yeux, sa bouche, ma vie, c’était son corps, son cœur… Et à quoi me servirait ma vie sans elle ? J’aime beaucoup le duo avec Lara Fabian. C’est une chanson complètement désespérée, où l’amour est porté à son paroxysme… 

 

 

 

Découvrez la suite demain…

 

 

Retrouvez les articles précédents :

https://valeriemotte.com/cathy-selena-lumiere-de-fee-1-4/

https://valeriemotte.com/cathy-selena-lumiere-de-fee-2-4/

 

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram