MENU

        

 

David Perroud est cofondateur de m1nd-set, un institut d’études de marché spécialisé dans l’étude du comportement des passagers aériens à l’échelle mondiale. Il se passionne depuis 20 ans pour des matières aussi diverses que la cosmologie, la physique quantique, les neurosciences, les EMI et la spiritualité. Déjà auteur des remarqués «Les Amants du Ciel se retrouvent toujours ici-bas» et «Voyage entre deux vies», il a l’art de nous régaler de ses connaissances scientifiques au travers de récits pétris d’humanité. Son livre «Les âmes du temps perdu» vient de paraître aux éditions Jouvence.

https://editions-jouvence.com/livre/les-ames-du-temps-perdu/

 

Pour découvrir son univers:

https://www.davidperroud.me/

 

David Perroud est mon invité des «Rencontres féeriques» de cette semaine. Chaque jour, découvrez une partie de son interview. Je le remercie de cet échange et de ce partage.

 

 

La créativité a une place importante dans votre quotidien ? Que signifie-t-elle ?

Pour moi la créativité c’est la manifestation de cette petite voix, cette conscience, qui se cache derrière nos pensées bruyantes et récurrentes.

 

Se manifeste-t-elle ailleurs que dans l’écriture ?

Oui, depuis que j’ai appris à leur faire de la place, j’ai souvent des idées créatives, des solutions originales dans d’autres aspects de ma vie.

 

Êtes-vous à l’écoute de votre âme d’enfant ?

Cela fait partie de mon travail de développement personnel, oui.

 

Est-ce que le petit David vous parle ? Que vous dit-il ? Et le grand lui répond ?

Il me parle lorsque je fais ce travail, lors de stages de pleine conscience par exemple. On converse sur le fait qu’il est en sécurité maintenant et qu’il n’a plus lieu de déclencher certains mécanismes de protection.

 

Aujourd’hui, qui est David Perroud ? A-t-il des similitudes avec l’un de vos personnages ?

Quelqu’un d’optimiste qui pense que chacun peut élever sa conscience et que, ce faisant, elle/ il va mieux vivre tout en contribuant à changer la collectivité. Je suis un rêveur qui pense que le monde va vers plus d’harmonie, plus d’empathie, vers un changement des valeurs matérialistes vers des valeurs humanistes et j’ai à cœur de participer à cet élan en utilisant ma plume.

Je ne cherche pas à faire des personnages qui me ressemblent, mais forcément quand on imagine les « héros » de ses récits, il est certain qu’on va puiser dans ce qu’on connait, y compris son propre vécu. Je pense que c’est surtout vrai au niveau des valeurs et de la façon de voir la vie.

 

Vous êtes connecté à d’autres plans, parvenez-vous à écouter votre intuition quotidiennement ?

Oui, c’est ce que tout ce travail de connaissance et de développement personnel me permet de faire. C’est là d’où sort la matière première de mes romans.

 

Comment laisser l’ego à sa place pour que l’âme guide nos pas ?

Déjà être conscient de la place que l’ego prend, du fait qu’il est aux avant-postes (chez moi, du moins), qu’il est bruyant et que l’âme (que j’appelle aussi la conscience) est une petite voix cachée derrière. Le fait de comprendre cela, associé aux techniques de pleine conscience dont nous avons parlé plus haut, me permet d’avoir de courts moments où mon ego se calme et la petite voix derrière devient audible.

 

Est-ce que les synchronicités sont présentes dans votre vie ? Est-ce que vous auriez un signe incroyable à nous partager ? 

Oui, bien sûr. Le signe le plus fort, je l’ai eu alors que je participais à une retraite spirituelle animée par Eckart Tolle dans un lieu de nature magnifique. Une énergie élevée était tangible. J’avais commencé à écrire quelques années auparavant, mais je prévoyais un essai, un livre sérieux et documenté. Seulement je n’y trouvais aucune motivation et je n’avançais pas. Tout un coup, alors que j’étais allongé dans une barque sur un petit lac aux couleurs d’automne, j’ai eu l’intuition claire et directe que je faisais fausse route, que je devais écrire, certes, mais de façon ludique : des romans !

 

Que représente la mort pour vous ? 

Un passage, tout comme la naissance.

 

Si vous deviez choisir une chanson qui représente la perte d’un être cher… Pourquoi ?

« Love is Bigger Than Anything in Its Way » de U2. La réponse est dans le titre.

 

 

 

Découvrez la suite demain…

 

Retrouvez les articles précédents :

https://valeriemotte.com/david-perroud-ames-temps-perdu-1-5/

https://valeriemotte.com/david-perroud-les-ames-du-temps-perdu-2-5/

 

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram