MENU

           

                                       crédit photo : Lorène Creuzot

 

 

Grâce à la numérologie, Céline Colle, bloggueuse accompagne les autres sur le chemin de la connaissance de soi et les aide à révéler leur plein potentiel.

Son premier roman « Toutes ces vies où nous nous sommes aimés » est paru aux éditions Jouvence.

https://editions-jouvence.com/livre/toutes-ces-vies-ou-nous-nous-sommes-aimes/

 

Pour découvrir son univers :

www.beattitudes.fr

 

 

Céline Colle est mon invitée des « Rencontres féeriques » de cette semaine. Chaque jour, découvrez une partie de son interview. Je la remercie de cet échange et de ce partage.

 

 

Vous croyez à la vie après la vie ? Sous quelle forme ?

Oui je crois que la vie continue sous une autre forme, dans un ailleurs qui n’est pas le même pour tous. Je crois qu’il y a des univers différents, des sortes de « strates » avec des entités différentes qui n’ont pas la même mission, le même taux vibratoire, la même élévation énergétique. Je crois qu’on appartient à l’une de ces familles d’âmes et que, lorsque nos différentes incarnations sur Terre sont terminées, nous retournons… à la maison.

 

Ressentez-vous les personnes décédées ? Si oui, sous quelle forme ? vous les voyez, entendez… ?

Non je n’ai aucun don de médiumnité. Cependant, j’ai souvent eu la sensation que mon grand-père veillait sur moi et j’en ai eu la confirmation lors d’une guidance avec une femme médium très pointue. Mon grand-père m’a tout de même spécifié qu’il avait un « passe-droit » pour intervenir de temps à autre mais que le reste du temps c’est ma famille d’âmes (pas la même que la sienne) qui veillait sur moi et me protégeait.

 

Si vous deviez définir l’amour ?

C’est le sentiment le plus complexe qui soit mais aussi le plus beau, le plus puissant, celui qui peut tout sauver, tout guérir. Actuellement, on parle beaucoup d’amour inconditionnel, un concept difficilement concevable dans notre dimension. Je pense que si chaque individu apprenait déjà à s’aimer, véritablement, le monde changerait radicalement. La transformation extérieure doit venir de l’intérieur. La plus grande calamité de l’humanité est que les hommes ne s’aiment pas. Comment alors aimer son prochain ? La clé est à l’intérieur de nous et c’est l’Amour.

 

Quelle chanson représente pour vous l’amour inconditionnel ? Pourquoi ?

« Lola majeure » écrit par Zazie pour sa fille car l’amour d’une mère (ou d’un père) est, à mes yeux, le seul sur Terre qui puisse s’apparenter à de l’amour inconditionnel.

 

 

 

 

Découvrez la dernière partie demain…

 

Retrouvez les articles précédents :

http://valeriemotte.com/celine-colle-toutes-ces-vies-ou-nous-nous-sommes-aimes-1-5/

http://valeriemotte.com/celine-colle-toutes-vies-sommes-aimes-2-5/

http://valeriemotte.com/celine-colle/

 

 

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram