MENU

          

 

David Frecinaux est réalisateur, auteur, directeur artistique et animateur. Son film « L’entre deux vies » est disponible sur Inrees TV. Il a su vulgariser un sujet très profond et difficile à expliquer. 

 

Pour découvrir la bande annonce :

https://www.youtube.com/watch?v=Y807cHYD_cw&t=9s

 

Les 10 premières minutes gratuites ici :

https://www.youtube.com/watch?v=VUjyMATvPHs&t=249s

 

et en entier (sur INREES TV, 14 jours d’essai gratuit), ici :

https://tv.inrees.com/video/entre-deux-vies-brian-weiss-reincarnation-au-dela-michael-newton

 

 

Pour découvrir son univers :

https://davidfrecinaux.com

 

 

David Frecinaux est mon invité des « Rencontres féeriques » de cette semaine. Chaque jour, découvrez une partie de son interview. Je le remercie de cet échange et de ce partage.

 

 

 

On arrive à la partie féerique de cet entretien. Que signifie pour toi le bonheur ? 

Le bonheur, c’est de se poser un instant dans l’agitation du monde. Prendre une inspiration, fermer les yeux. Les rouvrir lentement. Voir la nature, ceux que l’on aime, regarder son corps, regarder le soleil qui nous fait plisser le regard. Et se dire que l’on est bien, incarné, conscient, ouvert. Que l’on est, tout simplement.

 

Et si tu avais une recette du bonheur à partager…

Mettez les mains dans la terre. Plantez une graine. Et regardez la grandir. Si la plante meurt, vous serez triste, déçu, mais vous aurez envie de recommencer. Si elle grandit et qu’elle vous donne ses présents, fruits ou légumes, vous aurez envie de recommencer. Le bonheur est sous chacun de nos pas, la perfection est dans la moindre poignée de terre.

 

Et la joie, quelle en est ta définition ?

La joie, c’est pour moi, quand j’ai écouté les signes, vu les synchronicités et qu’elles font écho à une situation à dépasser. Je me dis de plus en plus que la joie c’est déjà avoir la conscience d’être. La conscience de venir ici pour progresser, de retrouver des amis de longues vies précédentes. La joie d’œuvrer pour juste amener un petit peu de bonheur aux autres.

 

Pour vivre au mieux les changements énergétiques qui chahutent tout un chacun, quels conseils pourrais-tu nous donner ? Comment vis-tu cette période ?

Là aussi, j’allie la terre et le ciel, l’ancrage et les étoiles. Le premier confinement, je ne l’ai pas aimé, parce que je me sentais impuissant de la situation. J’ai donc mis les bouchées doubles sur le travail de la terre pour me sentir reprendre mon destin. Lors du second, je me suis lancé dans un défi : une initiative lancée chaque jour (une quarantaine à l’arrivée). Et l’une d’elle a été un beau succès : un groupe de dons et de trocs sur le secteur où je vis en Bretagne. En un an et demi, c’est plus de 2000 personnes et 20000 objets qui ont ainsi servi à d’autres, plutôt que de se retrouver à la déchetterie ou au fond d’un placard à prendre la poussière. Nous avons pu aussi, avec ce groupe, rééquiper des familles qui avaient tout perdu suite à des épreuves de la vie.

 

Mes amies les jolies fées ont un message à te transmettre. Acceptes-tu ? Je vais te demander de me donner un chiffre entre 1 et 12 ? 

7

      

Copyright des cartes des fées : Illustrations Laure Phelipon/éditions Jouvence – Coffret Conseils de fées et potions magiques de Valérie Motté

 

Je suis ravi de ce tirage des fées qui illustre bien la situation actuelle et qui m’encourage à simplifier des choses, à aller au plus efficace, à mettre mon observation sur le merveilleux.

Merci les fées.

 

Si je te prêtais ma baguette de fée, à quoi te servirait-elle ?

À devenir miss France, ainsi je pourrais dire à tous qu’il faut stopper la faim dans le monde 😉

Plus sérieusement, à comprendre que les solutions aux problèmes des uns se trouvent dans le savoir des autres. Et plus nous communiquerons, plus nous pourrons mettre en place cette banque de données du partage et de l’entraide.

 

Je te remercie de ta confiance. La gratitude fait-elle partie de ton quotidien ? Es-tu plutôt pudique ou démonstratif ?

Je sais maintenant que lorsque je sens la gratitude monter en moi, je me dois de la transmettre à la personne avec qui je suis, et à qui je dois la témoigner. J’avais bien plus de mal il y a 5-10 ans en arrière. Je mettais cela sur mon côté pudique. Puis j’ai surtout compris qu’il n’y avait pas d’excuses à ne pas être dans la gratitude. J’avais juste besoin de dépasser mes peurs de témoigner cette gratitude.

 

Pour conclure, quelle est la chanson que tu écoutes en boucle en ce moment ? 

Elles sont deux :

Rise de Cosmic Gateway. C’est un ami qui m’a fait découvrir sa musique, et ce titre et désormais la musique de fin de mon film « L’entre deux vies »

 

 

et Clément Leroux avec Imagineary Friend. Ça, c’est à tue-tête dans la voiture et sous la douche.

 

 

Retrouvez les articles précédents :

https://valeriemotte.com/david-frecinaux-lentre-deux-vies-1-5/

https://valeriemotte.com/david-frecinaux-lentre-deux-vies-2-5/

https://valeriemotte.com/david-frecinaux-lentre-deux-vies-3-5/

https://valeriemotte.com/david-frecinaux-lentre-deux-vies-4-5/

 

 

 

Inscription à la newsletter




Merci de compléter toutes les mentions obligatoires

Valérie Motté

"AVEC NOS PENSÉES NOUS CRÉONS LE MONDE" BOUDDHA

Copyright : Valérie Motté

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram